L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Les mineurs du Lesotho après la tragédie de Marikana

Une rencontre a eu lieu entre le Président Zuma et le Premier Ministre du Lesotho, Mr Thabane pour reviser les clauses de l’emploi des mineurs migrants du Lesotho dans les mines sud-africaines. Environ 44 000 mineurs du Lesotho travaillent dans les mines sud-africaines soit 10% de l’ensemble du personnel minier.

Dans un entretien accordé à Business Day, Mr Thabane a reconnu que “ partout où il y un pays fort économiquement , les pays voisins plus petits et plus faibles vont chercher du travail chez le puissant voisin.Nous ne pouvons pas nous contenter de chercher du travail d’une manière désorganisée”

Au cours de la fusillade de Marikana quatre mineurs Basothos sont morts. Sur ces quatre victimes , une n’était même pas employée par Lonmim, de plus en cas de décès au cours d’une grève illegale aucune indemnité n’est prévue pour la famille. Toutefois la direction de Lommin a accepté cette fois de payer les funérailles et de verser des indemnités aux familles et de payer les frais de scolarité des enfants. Mais au-delà la tragédie de Marikana, le gouvernement du Lesotho veut obtenir une révision des clauses d’emploi de ses ressortissants dans les mines sud-africaines.

Les mineurs du Lesotho on une spécialité reconnue depuis des décennies : ce sont les puisatiers qui font les caissons des puits de mines. “ Nous sommes les meilleurs puisatiers. Ce sont nos hommes qui ont fait les puits à Marikana. C’est notre savoir faire et nous devons le vendre à bon prix” explique Mr Thabane.

Par le passé les mineurs Basothos recrutés par Native Recruitement Corporation, la Société de recrutement des indigènes, avait mis en place un système pour qu’une partie de leurs salaires soit versée dans une banque du Lesotho pour qu’à leur retour ils aient de l’argent disponible .

Pour Mr Thabane c’était un bon système qui doit être repris ainsi que la mise en place d’un nouveau système pour l’emploi des mineurs étrangers. Ce qui ne sera pas facile en période de crise économique où chacun veut protéger son marché de l’emploi.

Le Lesotho , un petit pays montagneux enclavé dans l’Afrique du Sud, compte beaucoup sur son grand voisin pour arriver à faire tourner son économie. Une crise alimentaire touche durement sa population en ce moment et l’Afrique du Sud a promis une aide en attendant une rencontre bilatérale prochaine pour établir une coopération plus juste.

Plus d'informations : Business Day

Publié le samedi 20 octobre 2012


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Syndicats et monde du travail

A lire également

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

Massacre de Marikana, un tournant dans l’histoire sud-africaine

Uber au Cap, ici pas mieux qu’ailleurs

Les mineurs sud-africains perdent et gagnent



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP