L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Entre les Chinois et les Africains l’entente n’est pas cordiale

La présence des entreprises et des immigrants chinois dans de nombreux pays africains est très mal ressentie par les habitants qui voient dans cette présence une concurrence déloyale. Loin des salons feutrés de la diplomatie, l’affrontement entre les deux populations est très souvent meurtrière

Le dernier incident dans la mine de Collum en Zambie a provoqué la mort d’un cadre chinois. Ce n’est pas la première fois que des incidents graves ont lieu entre les mineurs zambiens et la direction chinoise. En 2010, la direction avait ouvert le feu sur les mineurs qui demandaient des augmentations de salaires et 13 mineurs avaient été blessés.

Un salaire minimum vient d’être introduit en Zambie et les mineurs devraient touchait un salaire de 230 dollars par mois au lieu des 150 dollars que touchent la grande majorité des mineurs zambiens. Mais quand les mineurs ont touché leurs salaires à la fin du mois de juillet ils ont découvert que la somme était toujours de 150 dollars, d’où leur colère qui a coûté la vie au dirigeant chinois. Le travail à la mine est arrêté depuis cet incident tragique.

Au Malawi, un fort sentiment antichinois a forcé le gouvernement à promulguer une loi interdisant l’installation de commerces chinois en zone rurale, pour préserver les commerces locaux. Depuis 2008, les commerces chinois ont ouvert un peu partout dans le pays à la grande colère des commerçants locaux. Les petits commerces ne peuvent pas résister à la concurrence des Chinois qui vendent moins cher des produits importés de Chine et qui restent ouvert jour et nuit. Au Malawi, 74% de la population vit avec moins de 1, 25 dollars par jour.

Au Sud Soudan, où la Chine est très attirée par les ressources en pétrole 29 travailleurs chinois ont été enlevés par un mouvement rebelle hostile à Khartoum. Le Sud Soudan a arrêté le pompage du pétrole car celui-ci doit transiter par Khartoum qui lève des droits et il y a litige entre les deux pays. En attendant, le pétrole soudanais n’arrive plus en Chine.

En Egypte, un bus qui transportaient des travailleurs chinois au retour de leurs vacances dans le Sinaï a été arrêté et les occupants kidnappés. Ces nouvelles choquent l’opinion publique chinoise et les diplomates ne peuvent pas plus ignorer ce fort sentiment antichinois sur le continent africain.

Pour le quotidien Daily Maverick la situation devient difficile sur le terrain et la diplomatie chinoise qui voulait se tenir à distance des conflits régionaux et adopter une position de strict non-ingérence va devoir revoir sa copie. Déjà l’ambassadeur de Chine en Afrique du Sud reconnaît que les intérêts de son pays sont directement touchés par les questions régionales du continent africain.

Publié le mercredi 8 août 2012


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Zambie

Politique

A lire également

En Zambie, mieux vaut être un homme quand vous êtes dans le box des accusés.

Zambie

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?

Remaniement ministériel en Afrique du Sud : le séisme

En attendant Sona



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP