L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Freedom never rests

James Kilgore sait de quoi il parle : son roman est un roman « vrai », une fiction qui doit tout à son expérience de militant anti-apartheid avec des personnages vrais mais qui n’existent que par son talent et sa volonté d’écrivain.

L’action se déroule dans une township d’Afrique du Sud près de Port Elizabeth, les personnages croient dur comme fer à la devise « une vie meilleure pour tous » et tombent de haut quand leurs « dirigeants » élus de l’Anc pensent davantage à prendre le train de vie des anciens maîtres qu’à leurs compatriotes qui font face à des conditions de vie difficiles.

Tous les espoirs d’une Afrique du Sud vraiment démocratique animent tous les habitants de la township qui acceptent les fameux compteurs à eau prépayés sans penser qu’il leur faudra payer l’eau avant de la boire et que sans argent, pas de carte, pas d’eau. Et le drame arrive…

Pour reprendre le flambeau de la lutte, le syndicaliste au chômage, Monwabisi, le jeune Sim , son copain Corleone qui ne croient plus en la vertu des élus de l’Anc, se heurtent à la police, mais surtout à la toute puissance du « marché ». Car le vrai sujet du roman est la politique néolibérale menée par l’Anc, le fameux Gear, qui a remplacé le RDP, le Programme de développement et de redistribution, la bible de la campagne électorale de 1994 qui reposait sur les grands principes de la Charte de la liberté. L’Anc a cédé aux sirènes de la mondialisation, de la Banque mondiale et des investisseurs qui veulent du profit avant toute chose et le mouvement laisse sans état d’âme ceux à qui il doit sa victoire sur le bord de la route.

Ce roman plutôt drôle en dit au moins autant qu’un manuel d’économie et surtout loin de toute envolée lyrique et du culte des héros, il ramène le lecteur sur le terrain du quotidien de milliers de noirs sud-africains qui attendent toujours cette « vie meilleure pour tous ».

Un livre à mettre entre toutes les mains et dont on espère une traduction française.

Freedom never rests Par James Kilgore Editions Jacana 2011

Publié le mercredi 4 juillet 2012


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Lecture

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Afrique du Sud

Qui se souvient du génocide des peuples Herero et Nama de Namibie ?

Lire pour voyager loin cet été et longtemps après...

Lettres d’Afrique du Sud



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP