L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Lire pour voyager loin cet été et longtemps après...

Jacqueline Dérens

Cette anthologie de la littérature sud-africaine sera votre guide cet été pour découvrir ce pays complexe qu’est l’Afrique du Sud à travers la prose ou la poésie des auteurs reconnus internationalement ou nouveaux venus dans le monde littéraire sud-africain.

Cette traversée littéraire vous amènera droit au cœur des questions qui taraudent la société sud-africaine : la race, le passé, la corruption, le sida, la politique. Cette anthologie de prose et de poésie est rythmée par trois essais qui vous donneront des clés pour comprendre cette société en pleine ébullition où la volonté de bâtir un monde nouveau est toujours hantée par les démons du passé.

Denis Hirson rappelle la richesse de la littérature sud-africaine des années coloniales jusqu’au 27 avril 1994, date des premières élections libres qui ont symboliquement mis fin au régime d’apartheid. L’auteur rappelle que « la politique a toujours fait partie intégrante de l’imaginaire des artistes » au temps du colonialisme, de l’apartheid ou de la nation arc-en-ciel.

Denise Coussy donne aux lecteurs un vaste panorama de la fiction romanesque après le 27 avril 1994 et fait le constat que la politique est toujours omniprésente comme les thèmes récurrents de la race, de la ville, de la ferme, des livres d’Olive Schreiner à ceux de Marlene Van Niekerk. Mais pour les auteurs d’après apartheid, s’y ajoutent la redécouverte du passé et la découverte de cette nation nouvelle à la saveur si particulière « du mariage excitant de rusticité goûteuse et de sophistication épicée » comme le constate Ivan Vladislavic dans ses romans.

La poésie, présentée par Joan Metelerkamp, au lectorat plus limitée des petites revues littéraires, utilise cet anglais sud-africain si particulier, reflet de la nation caméléon en construction. La poésie non plus n’échappe pas au passé. « On aimerait que la position sociale du poète ne soit qu’une préoccupation secondaire. Mais, de par leur histoire, les Sud-africains ont tellement étaient obsédés par ces questions qu’elles tiennent souvent une place centrale dans leurs textes poétiques » écrit l’auteur. Et le poète Mxolisi Nyezwa lui répond :

...le feu de l’histoire ferme ses portes derrière nous

et des génies errent naufragés

désoeuvrés à travers les airs

et tout commence

et jamais ça ne cessera

Denise Coussy, Denis Hirson, Joan Metelerkamp

Afrique du Sud

Une traversée littéraire

Institut Français Philippe Rey INA 250 pages + un CD 19 euros

Publié le vendredi 8 juillet 2011


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Lecture

A lire également

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit

L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord

Afrique du Sud

Freedom never rests

Qui se souvient du génocide des peuples Herero et Nama de Namibie ?

Lettres d’Afrique du Sud



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP