L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Le peuple du Swaziland veut du pain et la liberté

La dernière monarchie absolue d’Afrique vit -elle ses derniers jours ? Inspiré par les révoltes populaires en Tunisie et dans les pays voisins, le peuple swazi veut faire du 12 avril prochain une date historique en descendant dans les rues pour dire qu’il veut du pain et la liberté.

Le royaume du Swaziland vit sous l’état d’urgence depuis 1973, toute opposition est interdite et durement réprimée, la situation économique est catastrophique. Alors que le roi Mswati III vit dans un luxe arrogant avec ses 14 épouses, 70 % de la population vit sous le seuil de pauvreté et 300 000 personnes sur le million et demi que compte le royaume survit grâce à l’aide alimentaire internationale. Le Swaziland est ravagé par la pandémie du sida avec un taux de prévalence entre 40 à 50%, le plus élevé au monde.

La situation économique s’est encore détériorée ces derniers mois et la rumeur court qu’il n’y a plus d’argent pour nourrir l’armée. Le FMI exige le gel des salaires des fonctionnaires et le gouvernement propose d’aller plus loin encore en baissant de 4 à 5% les salaires actuels qui sont en moyenne inférieurs à 10 000 euros par an. « Une recette pour la révolution » ont averti les syndicats.

Tout le pays se prépare à manifester le 12 avril et le Réseau de soutien au Swaziland appelle les dirigeants de la Sadc à se souvenir qu’ils sont les héritiers des pays de la ligne de front qui avaient au prix de lourds sacrifices soutenus les combattants de la liberté contre le régime d’apartheid.

Or, les pays de la Sadc continuent à traiter la monarchie tyrannique du Swaziland avec respect et à fermer les yeux sur ses exactions au point de lui avoir confié un poste de responsabilité, celui de la Coopération pour la défense et la sécurité.

Le réseau de solidarité demande que les mesures soient prises pour aider le peuple swazi quand celui-ci demande simplement que ses droits les plus élémentaires soient respectés.

Plus d'informations : cosatu media monitor

Publié le dimanche 3 avril 2011


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Swaziland

Politique

A lire également

Le Swaziland et les droits de la personne

Répression de la semaine d’action au Swaziland

Protestations à l’annonce d’un prêt de l’Afrique du Sud au Swaziland

Swaziland, l’enfer journalistique

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Fin de partie pour Mugabe et après ?

Zimbabwe : l’armée ou le clan Mugabe, le peuple oublié



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP