L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La Coupe du monde de football, un enjeu pour l’Afrique du Sud

À un mois du coup d’envoi de la Coupe du monde de football, la presse multiplie les articles, les analyses, les prévisions et aussi les mises garde sur la tenue de l’événement et les retombées qu’il pourra avoir pendant et après la fête du ballon rond.

L’enjeu pour l’Afrique du Sud n’est pas d’ordre sportif. Aucun chroniqueur sportif n’envisage une victoire de l’équipe nationale des Bafana Bafana. Nul ne croit à un miracle comme en 1995 quand les Springboks ont remporté la victoire finale de la coupe du monde de rugby. Même si des services religieux ont lieu un peu partout, les Bafana Bafana auraient besoin d’une intervention divine directe pour l’emporter ! Plus raisonnablement, tout le monde espère une prestation acceptable de l’équipe nationale pour satisfaire les joueurs, leurs supporters et tous les Sud-africains.

L’enjeu est avant tout d’ordre politique et économique. Une réussite ne pourra que conforter le gouvernement et faire oublier pour un temps les querelles au sein de l’Anc et avec ses partenaires, Cosatu et Sacp et les difficultés économiques que traversent le pays.

Les estimations des dépenses engagées au plan national et provincial sont estimées à 40 milliards de rands. Ces dépenses ont essentiellement servi à la construction ou la rénovation des infrastructures, en particulier stades et routes. On estime que la tenue de l’événement pourrait donner un bonus de 0,5% à la croissance grâce aux 350 000 touristes attendus.

Le quotidien Sowetan, moins optimiste, a dressé un tableau des risques encourus par le pays si l’événement se passait mal. Le risque de manifestations d’habitants des townships mécontents de leurs conditions de vie qui peuvent dégénérer en affrontements avec la police. Des grèves sont possibles et déjà la grève des employés de Transnet, la compagnie de chemin de fer donne un avant-goût des désordres possibles dans l’économie.

Les coupures d’électricité seraient catastrophiques pendant la Coupe du monde, et pourtant Eskom n’est pas à l’abri d’une panne sérieuse étant donné la vétusté des réseaux et la demande toujours plus grande en énergie.

Tout le monde souhaite que la Coupe du monde soit une grande fête et une grande réussite, mais les handicaps sont nombreux et personne n’ose s’avancer pour dire que la partie est gagnée d’avance.

Plus d'informations : cosatu media monitor

Publié le mercredi 12 mai 2010


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

sports

A lire également

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

L’Afrique du Sud lorgne toujours vers l’énergie nucléaire

Apartheid Guns and Money : A Tale of Profit

L’énergie solaire fait ses preuves dans la province du Cap Nord

Le rugby sud-africain entre talent et préjugés

L’Afrique du Sud a mal sa Coupe du monde de football

Menace de licenciements dans les mines d’or

Coupe du monde : ce qui se cache derrière la grève des gardes de sécurité



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP