L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Afrique du Sud : bilan entre deux élections

À quelques jours de la conférence de l’ANC, la présidence publie les résultats d’une étude mesurant les progrès accomplis depuis 2004.Les résultats contrastés sont dans leur ensemble favorable à l’équipe en place. Un atout pour le gouvernement après l’agitation sociale des dernières semaines.

Le rapport tient compte de 72 indicateurs de l’évolution de la société, regroupés selon dix grands thèmes. Il est le résultat de recherches et analyses effectuées selon les critères internationaux par une cohorte de chercheurs et analystes qui ont travaillé avec le Policy Coordination and Advisory Services auprès de la présidence. Le but de cette compilation statistique est de donner un outil fiable de contrôle et d’évaluation du travail accompli pour atteindre les objectifs au niveau national, provincial et local entre deux élections.

En déclarant dans la préface son espoir que " les Sud-Africains regarderont ces données statistiques au filtre de leur expérience vécue et d’une recherche indépendante ", le gouvernement veut enrichir le débat public et avoir les moyens de mesurer sa contribution aux progrès réalisés pour atteindre les idéaux qui sont inscrits dans la constitution

La croissance économique et la transformation sociale, l’emploi, la pauvreté et les inégalités, les revenus des ménages, la santé, l’éducation, la cohésion sociale, la sécurité, la bonne gouvernance et les relations internationales. sont les 10 thèmes regroupant les 72 indicateurs retenus

Le pays a connu une croissance soutenue depuis huit ans, mais le rapport indique que la participation de la population noire est encore loin d’y être suffisante. La création d’un million d’emplois depuis septembre 2006 a permis de réduire le chômage et si cette tendance se maintient, le pays pourrait atteindre l’objectif de réduire le chômage de moitié d’ici 2014.

Toutefois le Cosatu ne partage pas cet optimisme car il conteste la qualité des emplois créés, et le pays a un besoin urgent de travailleurs qualifiés. La notion de chômage est aussi contestée. Selon la définition étroite du chômage, celui-ci toucherait seulement 25,5 % de la population active, selon une définition plus large et plus proche de la réalité 37,5 % de la population active seraient à la recherche d’un emploi.

La pauvreté a reculé et le pourcentage de la population vivant avec moins de 3000 rands par an (environ 350 euros par an) est passé de 50 % à 43 % , en grande partie grâce aux aides sociales du gouvernement. Toutefois le rapport note que les écarts entre les riches et les pauvres se sont creusés. Si la malnutrition des enfants de moins de cinq ans a tendance à diminuer, les cas de tuberculose ont augmenté depuis 2001, alors que les infections par le VIH/sida seraient en diminution, mais tous les indicateurs montrent que l’espérance de vie a chuté depuis 2000.

Les données concernant l’éducation montrent une amélioration du niveau des études, un plus grand nombre d’étudiants en sciences et technologie, mais les améliorations sont encore loin de pouvoir fournir au pays les travailleurs qualifiés indispensables dont il a besoin.

En ce qui concerne la cohésion sociale, les chiffres sont plutôt bons, avec 60 % de la population estimant que les relations raciales se sont améliorées et le nombre des femmes élues dans les institutions nationales et provinciales atteignant 32,5 % en 2004.

Si la collecte des impôts et le nombre de contribuables sont est en nette amélioration, la bonne gouvernance au niveau local laisse beaucoup à désirer, le manque de transparence dans les rapports entre les institutions d’état et les entreprises privées laissant la voie ouverte à la corruption.

Ce rapport qui se veut objectif, en notant les bons comme les mauvais résultats, peut être un bon outil pour l’évaluation des progrès accomplis et aussi un signal d’alarme pour corriger les erreurs et permettre une meilleure prévision des mesures à prendre pour atteindre les objectifs de transformation de la société sud-africaine

Source ANC Today, Business Day et Cosatu Daily News

Plus d'informations : anc

Publié le samedi 23 juin 2007


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Politique

A lire également

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP