L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Swaziland : une dictature royale

Le monarque du Swaziland est connu pour son goût du luxe, des voitures et des femmes ce qui fait de belles photos pour les magazines. On connaît moins les conditions des sujets de ce monarque absolu, encore moins la répression qui s’abat sur ceux qui osent parler de démocratie.

Les conditions de vie de la population sont catastrophiques : 70 % vivent dans la pauvreté absolue, 20 % esont contaminée par le VIH/sida, l’agriculture, principale activité du pays, n’arrive pas à produire suffisamment pour permettre d’éviter les famines surtout quand la sécheresse s’abat sur la région.

L’état d’urgence mis en place il y a 33 ans est toujours en vigueur. Toute opposition au régime est sévèrement réprimée et les partis et les syndicats sont de fait interdits. Les dirigeants du Pudemo, le seul parti d’opposition organisé, sont constamment harcelés et emprisonnés. Le 12 avril dernier, il avait appelé à des manifestations aux postes frontières avec l’Afrique du Sud.

Le Cosatu, le Sacp et diverses autres organisations ont participé à ces manifestations en signe de solidarité. La police est violemment intervenue : 7 personnes ont été blessées et 25 arrêtées dont des représentants des syndicats sud africains.

Les opposants demandent une véritable constitution démocratique, élaborée par l’ensemble des citoyens pour remplacer la constitution "royale " en vigueur qui n’accorde aucun des droits fondamentaux : droit d’expression, droit d’organisation, indépendance des médias et de la justice. Le Pudemo demande aussi l’annulation de l’accusation de haute trahison contre 16 membres de l’organisation

Le secrétaire du SACP a exprimé son indignation devant le silence des organisations des pays africains, et du reste du monde devant la persistance de ce régime autoritaire et répressif

"Cela ne sert absolument à rien de prêcher les valeurs de la bonne gouvernance, de la démocratie multipartite et l’éradication de la pauvreté, si nous permettons à une dictature royale de prospérer parmi nous" a-il déclaré en appelant à une action urgente pour des mesures concrètes pour amener ce pays à s’engager vers des négociations sérieuses pour l’établissement d’un état démocratique. Sources Cosatu, Sacp, Mail and Guardian, Swaziland Newsletter .

Plus d'informations : cosatu

Publié le jeudi 20 avril 2006


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Swaziland

Politique

A lire également

Le Swaziland et les droits de la personne

Répression de la semaine d’action au Swaziland

Protestations à l’annonce d’un prêt de l’Afrique du Sud au Swaziland

Swaziland, l’enfer journalistique

Meurtres, sexe et élections : où va l’ANC ?

Grace, la Disgrâce, première Dame du Zimbabwe

Quoi de neuf en Afrique du Sud ?

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP