L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

2. L’actu par pays

Tanzanie


945 087 km²
36 588 225 habitants
Capitale : Dar es Salaam (la nouvelle capitale, Dodoma, accueille déjà certaines administrations et l’Assemblée nationale, mais le transfert n’a pas été officialisé)
Langues : Kiswahili (officielle), Kiunguju (variante swahilie de Zanzibar), Anglais (officielle), Arabe (essentiellement à Zanzibar), etc.

Namibie


825 418 km²
1 954 033 habitants
Capitale : Windhoek
Langues : Anglais (off.), Afrikaans (langue vernaculaire), Allemand, Oshivambo, Herero, Nama...

Zambie


752 614 km²
10 462 436 habitants
Capitale : Lusaka
Langues : Anglais (off.), langues vernaculaires : Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja, Tonga et environ 70 autres langues régionales.

Zimbabwé


390 580 km²
12 671 860 habitants
Capitale : Hararé
Langues : Anglais (off.), Shona, Sindebele (ou Ndebele) et autres langues.

Swaziland


17 363 km²
1 169 241 habitants
Capitale : Mbabane (Lobamba : capitale royale et législative)
Langues : Anglais et siSwati (off.)

Mozambique


801 590 km²
18 811 731 habitants
Capitale : Maputo
Langues : Portugais (off.) et autres langues.

Malawi


118 480 km²
11 906 855 habitants
Capitale : Lilongwe
Langues : Anglais et Chichewa (off.) et autres langues.

Lesotho


30 355 km²
1 865 040 habitants
Capitale : Maseru
Langues : Sesotho (Sotho du Sud), Anglais (off.), Zoulou et Xhosa

Botswana


600 370 km²
1 561 973 habitants
Capitale : Gaborone
Langues : Anglais (off.), Setswana

Angola


1 246 700 km²
10 978 552 habitants
Capitale : Luanda
Langues : Portugais (off.) et langues du groupe bantou.

Afrique du Sud


1 219 912 km²
42 718 530 habitants
Capitale : Pretoria (Le Cap : capitale législative ; Bloemfontein : capitale judiciaire)
Langues officielles : Afrikaans, Anglais, Ndebele, Pedi, Sotho, Swazi, Tsonga, Tswana, Venda, Xhosa et Zoulou

En bref

Nettoyage dans les rangs de la police sud- africaine


Richard Mdluli vient d’être limogé de la police par son ministre de tutelle. Commissaire divisionnaire, il avait été suspendu de ses fonctions en 2011, mais il avait continué à percevoir salaire et primes, coût d’environ 700 000 euros pour les contribuables. En 1999, lui et son complice, un ancien policier avaient été accusés de l’enlèvement et du meurtre de Oupa Ramagibe qui avait épousé l’ancienne petite amie de Richard Mdluli. En novembre 2012, une enquête avait conclu qu’il n’était pas impliqué dans le meurtre de Ramagibe. Depuis la suspension de Mdluli contribuables, 12 personnes se sont succédées à son poste. Le Ministre Mbalula a demandé que la nomination « d’un homme ou d’une femme apte à ce poste » soit faite dans les plus brefs délais.


Nomination d’une Commission d’enquête sur la corruption


Le Président Zuma a demandé au juge de la Cour suprême de nommer une commission d’enquête sur la main mise sur l’état par des particuliers et la corruption. Celui –ci a choisi son adjoint, le juge Raymond Zonda , pour diriger l’enquête.La famille Gupta et le fils du président, Duduzane Zuma sont en ligne de mire. Zuma a renoncé à faire appel de la décision de la Cour suprême et dans une déclaration se dit très préoccupé par cette affaire qui « est devenue une préoccupation majeure du public et qui ne peut attendre sans mettre en doute la détermination du gouvernement à démanteler toute forme de corruption, et renforcer la perception du public que l’état a été capturé par des intérêts privés nocifs pour leur propre enrichissement. Décision d’un président en route vers la sortie ?


[toutes les brèves]



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP