L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

2. L’actu par pays

Tanzanie


945 087 km²
36 588 225 habitants
Capitale : Dar es Salaam (la nouvelle capitale, Dodoma, accueille déjà certaines administrations et l’Assemblée nationale, mais le transfert n’a pas été officialisé)
Langues : Kiswahili (officielle), Kiunguju (variante swahilie de Zanzibar), Anglais (officielle), Arabe (essentiellement à Zanzibar), etc.

Namibie


825 418 km²
1 954 033 habitants
Capitale : Windhoek
Langues : Anglais (off.), Afrikaans (langue vernaculaire), Allemand, Oshivambo, Herero, Nama...

Zambie


752 614 km²
10 462 436 habitants
Capitale : Lusaka
Langues : Anglais (off.), langues vernaculaires : Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja, Tonga et environ 70 autres langues régionales.

Zimbabwé


390 580 km²
12 671 860 habitants
Capitale : Hararé
Langues : Anglais (off.), Shona, Sindebele (ou Ndebele) et autres langues.

Swaziland


17 363 km²
1 169 241 habitants
Capitale : Mbabane (Lobamba : capitale royale et législative)
Langues : Anglais et siSwati (off.)

Mozambique


801 590 km²
18 811 731 habitants
Capitale : Maputo
Langues : Portugais (off.) et autres langues.

Malawi


118 480 km²
11 906 855 habitants
Capitale : Lilongwe
Langues : Anglais et Chichewa (off.) et autres langues.

Lesotho


30 355 km²
1 865 040 habitants
Capitale : Maseru
Langues : Sesotho (Sotho du Sud), Anglais (off.), Zoulou et Xhosa

Botswana


600 370 km²
1 561 973 habitants
Capitale : Gaborone
Langues : Anglais (off.), Setswana

Angola


1 246 700 km²
10 978 552 habitants
Capitale : Luanda
Langues : Portugais (off.) et langues du groupe bantou.

Afrique du Sud


1 219 912 km²
42 718 530 habitants
Capitale : Pretoria (Le Cap : capitale législative ; Bloemfontein : capitale judiciaire)
Langues officielles : Afrikaans, Anglais, Ndebele, Pedi, Sotho, Swazi, Tsonga, Tswana, Venda, Xhosa et Zoulou

En bref

L’Afrique du Sud n’a pas besoin d’énergie nucléaire


Brian Dames, ancien PDG d’Eskom a été très clair au cours de son audition auprès de la commission parlementaire sur les entreprises publiques : « aujourd’hui, le pays n’a absolument pas besoin de l’énergie nucléaire… Absolument pas besoin et je ne pense pas que nous en ayons les moyens ». Il a aussi exposé comment il avait été mis sur la touche et mis devant un fait accompli en ce qui concernait des décisions importantes. Il a ainsi expliqué comment en 2011 Westinghouse avait obtenu le marché pour six nouveaux générateurs pour la centrale nucléaire de Koeberg, mais qu’après un voyage de responsables d’Eskom en France financé par Electricité de France, on a exigé qu’il annule le contrat au profit d’Areva. L’ordre écrit à la main avait été glissé devant lui sans explication au cours d’une réunion du conseil d’administration d’Eskom. Incapable de faire son travail correctement et après des menaces de mort, il a démissionné en 2014, après 27 ans au service d’Eskom.


Jacob Zuma bientôt devant la justice ?


Le procureur général vient d’accorder au Président Jacob Zuma et à ses avocats jusqu’au 30 novembre pour apporter des éléments nouveaux concernant les 783 chefs d’inculpation pour corruption pour lesquels la justice avait été saisie. Cette décision fait suite à celle de la Cour suprême d’appel qui avait reconnu que la décision en 2009 du parquet d’abandonner les poursuites étaient « irrationnelle" L’interminable jeu du chat et de la souris entre Jacob Zuma et la justice va-t-elle enfin se terminer ? Rien de moins sûr selon la politologue Susan Booysen car il peut toujours dire que « des accusations ne font pas une condamnation ». Deux mois avant la conférence de l’Anc, on peut douter que le chef du parquet, connu pour être un de ses fidèles soutiens, accélère la procédure judiciaire. Il faut aussi réunir les 218 témoins qui seront convoqués à la barre.


[toutes les brèves]



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP