L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

6. Adhérer à RENAPAS

FW de Klerk , un homme détat pragmatique


Etre le dernier élu de la minorité blanche, être le président qui annonce la libération de Nelson Mandela, la fin de l’interdiction de tous les partis et mouvements bannis depuis des années, et l’ouverture de négociations avec l’ennemi, n’ont pas fait de FW de Klerk un héros, mais un personnage controversé d’un moment historique de l’Afrique du Sud.

L’accès au vaccin contre le Covid 19 est-il un droit humain ?


L’Afrique du Sud est le chef de file pour défendre l’accès au vaccin contre le Covid 19 comme un droit humain contre la vision mercantile des pays riches et des grands groupes pharmaceutiques. Son expérience douloureuse dans la lutte pour l’accès aux médicaments pour les personnes infectées par le VIH n’a pas été vaine.

Le charbon tue à bout portant ou à petit feu


Le 22 octobre, Fikile Ttshangase a été tuée par balles chez elle dans son village d’Ophondweni au Kwazulu-Natal. Elle était membre d’une organisation locale qui luttait pour la défense des droits de sa communauté contre l’extension d’une mine de charbon. D’autres avant elle ont été tués. Le charbon est un serial killer sud-africain sans honte ni remords depuis près de deux siècles.

Le Cosatu appelle à la grève


Le Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu) appelle tous les travailleurs à cesser le travail ce mercredi 7 octobre, coïncidant avec sa création il y a 35 ans. Devant l’étendue du désastre économique, la corruption généralisée, la gabegie dans la gestion des entreprises publiques, l’action des syndicats est indispensable pour imposer un changement de politique.

Georges Bizos et les autres : des vies pour la liberté


La disparition de Georges Bizos, après celles de Denis Goldberg, d’Andrew Mlangheni, accusés du procès de Rivonia, vient de fermer un grand chapitre de l’histoire de l’Afrique du Sud et de la lutte contre l’apartheid. Garder vive la mémoire de ces hommes justes est plus que nécessaire par les temps difficiles que traverse l’Afrique du Sud.

Covid19 et le cours de l’or


La Covid-19 responsable d’une pandémie sans précédent qui va engendrer crise économique et crise sociale a provoqué une forte demande pour le métal précieux. Compagnies minières et spéculateurs se frottent les mains : le cours de l’or pourrait atteindre 2000 dollars l’once. Pour les mineurs sud-africains, il s’agit de travailler dans un environnement sûr et de survivre à la contamination.

Adhérer à RENAPAS


En bref

Les mines sud-africaines sont toujours mortelles


Alors que l’année 2021 n’est pas arrivée à son terme, soixante mineurs ont trouvé la mort au travail, dans les mines d’or, de charbon et de platine. Le syndicat national des mineurs (NUM) dénonce cette situation alarmante. Le dernier accident mortel a eu lieu dans une mine de platine le 27 novembre dernier. La pandémie du Covid 19 impacte durement les mineurs car elle sert d’alibi pour supprimer des emplois, retarder la mise en place de systèmes de sécurité plus performants. Le NUM demande que la sécurité et la santé des travailleurs soient les priorités des compagnies minières avant leurs profits.


Nous ne saurons jamais la vérité sur la mort d’Ahmed Timol


Ahmed Timol était un militant de l’Anc et du Sacp mort en détention le 29 octobre 1971. Probablement torturé à mort, ses geôliers avaient jeté son corps par la fenêtre pour faire croire à un suicide. L’acharnement de la famille pour connaître la vérité vient de prendre fin avec la mort du dernier geôlier survivant Joao Rodriguez le 9 septembre 2021. La famille avait réussi à faire ré-ouvrir le dossier qui faisait parti de ceux pour lesquels la Commission Vérité et Réconciliation recommandait une poursuite d’enquête. Ne pas connaître toute la vérité sur les crimes commis sous le régime d’apartheid est un déni de justice pour les familles, mais aussi un reniement des valeurs pour lesquelles les victimes avaient fait l’ultime sacrifice. Des accords secrets, des obstructions à la justice sont des actes de mépris pour les victimes et leurs familles qui ne cherchent aucune vengeance mais simplement que la vérité soit établie et justice rendue. Trois cents familles attendent toujours la vérité sur la mort de leurs proches, comme celle de Dulcie September assassinée à Paris le 29 mars 1988.


[toutes les brèves]



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP