L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

7. Bulletin d’infos

Bulletin d’information


Abonnez-vous gratuitement à notre bulletin d’informations par courriel !

En bref

Jacob Zuma et Thalès enfin devant la justice sud-africaine


Le tribunal de Pietermaritzberg va examiner le 15 octobre prochain les accusations de corruption, fraude, blanchiment d’argent et racket contre l’ancien Président Jacob Zuma et l’entreprise française Thalès. La longue saga, connue sous le nom de The Arms Deal, une affaire d’achat de matériel militaire par le gouvernement sud-africain, pourrait enfin trouver son dénouement devant la justice. L’ancien président est accusé d’avoir reçu un pot de vin de 500 000 rands(environ 30 000 euros ) de la compagnie Thalès pour faciliter l’achat de matériel français, sans compter les cadeaux de costumes, voyages, hôtels de luxe. Jacob Zuma avait fait appel en argumentant que l’affaire vieille de 15 ans avait sali son image et qu’il avait été victime d’un complot politique. Le tribunal a répondu que cela n’avait pas empêché le prévenu de devenir président de la République. Thalès pour sa part a adopté une attitude prudente en déclarant « qu’il examinait la décision du tribunal et qu’il prendrait les mesures appropriés pour défendre ses droits ».


Le Zimbabwe manque d’eau comme toute l’Afrique australe


Comme un malheur ne vient jamais seul, le Zimbabwe en plus de connaître une crise politique et économique grave, est victime d’une sécheresse inhabituelle. Le pays qui était le grenier de l’Afrique est devenu une terre stérile à cause de la politique agraire désastreuse de feu Robert Mugabe et de la succession des périodes de sécheresse qui sévit dans toute l’Afrique australe. Les femmes doivent faire des kilomètres pour remplir des bidons d’eau potable. Le manque d’investissements, d’entretien des réseaux privent des quartiers entiers d’eau et comme le dit une habitante de Bulawayo, la deuxième ville du pays « Ici la vie fait marche arrière. D’abord il n’y plus d’eau et après il n’y a plus d’électricité ». Le gouvernement a lancé un appel de 464 millions de dollars pour éviter une famine.


[toutes les brèves]



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP