L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

3. Les dossiers

Grands dossiers


En bref

Dix morts dans une mine de cuivre désaffectée en Zambie


La Zambie est un gros producteur de cuivre, mais avec l’effondrement du cours du cuivre en 2008, des milliers de mineurs ont été licenciés et des mines fermées. Le seul moyen pour survivre est d’aller illégalement récupéré du minerai de cuivre et le vendre au marché noir, très souvent à des gangs très bien organisés. Mais travailler dans ces mines sans aucun moyen de sécurité, c’est s’exposer à de graves dangers. Ce n’est pas la première fois que ces mines engloutissent des mineurs illégaux en Zambie, déjà en 2009 huit mineurs étaient morts dans l’effondrement d’une mine désaffectée. Avec la reprise de la demande de cuivre, le prix du cuivre a remonté et la ministre des finances espère un regain de croissance et la création d’emplois. En attendant, extraire du minerai illégalement ou voler des câbles et tuyaux de cuivre est un business très lucratif pour le crime organisé qui fournit un « revenu » aux petits voleurs de cuivre au prix de leur vie.


On nous envoie à la mort !


Les convoyeurs de fonds sont en colère et ils ont manifesté hier à l’appel de la Fedusa (La Fédération des syndicats d’Afrique du Sud) dans toutes les grandes villes d’Afrique du sud. Depuis le début de l’année 159 fourgons ont été braqués avec des fusillades mortelles pour le personnel de sécurité. « Il y a beaucoup trop d’orphelins à la suite de ces meurtres ». Les convoyeurs ont formulé un certain nombre de demandes qui pourraient améliorer leur sécurité : des fourgons blindés pouvant résister à des tirs de Kalachnikov et aux grenades ; des salaires prenant en compte la dangerosité du métier ; un renforcement des mesures de sécurité ; une formation adéquate et que les clients aménagent des lieux où le transfert de l’argent se fasse loin du public ; une aide psychologique après une attaque pour les rescapés. Les syndicats ont menacé de bloquer tout le pays si leurs demandes ne sont pas entendues dans un bref délai


[toutes les brèves]



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP