L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Motion de censure contre motion de confiance

Pour la première fois depuis 1994, une motion de censure a été déposée par l’opposition au Parlement sud-africain.La motion, initiée par le Congrès du peuple (Cope),était soutenue par les autres partis d’opposition, DA, ID et ACDP. Le dirigeant du Cope, Mvume Dandala a défendu la motion de censure en accusant Jacob Zuma « d’avoir laissé tomber l’Afrique du Sud, l’Afrique et le monde entier » en rappelant la corruption, la vie privée du Président et la nomination d’un homme plus que douteux comme procureur général. Le chef du parti ACDP a accusé Jacob Zuma de ridiculiser l’Afrique du Sud devant le monde entier par ses frasques amoureuses. Patricia de Lille, dirigeante des Démocrates indépendants a déclaré que « le public a été patient, mais maintenant il est fatigué des sourires et fausses excuses du Président ». C’était sans compter l’amendement déposé pour un vote de confiance par l’ANC qui avec plus de 65% des sièges au Parlement a facilement obtenu la confiance. Toutefois, un porte-parole de l’Anc tout en déclarant que la motion de censure était « une perte de temps », a reconnu que Jacob Zuma n’était pas au-delà de toute critique, mais qu’à chaque fois il avait fait des excuses et que l’Anc lui avait pardonné. Cosatu Media Monitor


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Luxe et pauvreté, les deux visages de la ville du Cap


Démission du ministre de l’intérieur sud-africain


Plus de latrines dans les écoles d’ici 2020


Arrestation de deux journalistes en Tanzanie




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP