L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Vente d’armes et corruption, un air de déjà vu

La compagnie anglaise BAE Systems, la première compagnie européenne d’armement soupçonnée d’avoir versé des pots-de-vin pour gagner des marchés risque de se retrouver devant la justice britannique, ayant refusé de plaider coupable et de payer une amende.BAE Systems aurait versé, entre autres pays, des pots-de-vin à l’Afrique du Sud pour avoir le marché de 1,6 milliard de livres sterling pour la vente d’avions Hawk en 2001. Ce rebondissement judiciaire va certainement raviver l’affaire très controversée de la rénovation du matériel de l’armée sud-africaine qui a empoisonné la vie politique depuis 1999 avec l’inculpation de Jacob Zuma pour fraude et corruption, puis l’abandon de ces charges. Bien des points de cette affaire sont restés dans l’ombre et cette nouvelle enquête pourrait les éclaircir. Le directeur de la communication du groupe affirme que BAE Systems « a toujours agi avec responsabilité ». BAE systems a aussi eu des difficultés avec une vente d’armes à l’Arabie Saoudite, mais Tony Blair à l’époque avait fait cesser l’enquête qui « menaçait la sécurité nationale et les emplois ». Source Business Day .


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Luxe et pauvreté, les deux visages de la ville du Cap


Démission du ministre de l’intérieur sud-africain


Plus de latrines dans les écoles d’ici 2020


Arrestation de deux journalistes en Tanzanie




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP