L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Disparition de Brian Bunting, un vétéran de la lutte contre l’apartheid

Brian Bunting s’est éteint au Cap à l’âge de 88 ans. Né à Johannesburg en 1920, il était le fils de Sidney Percival Bunting, un des fondateurs du parti communiste d’Afrique du Sud. Après des études à l’université de Witwatersrand, il deviendra un journaliste engagé et ses écrits lui vaudront la prison et le bannissement. Communiste convaincu, il sera arrêté une première fois en 1946 après la grève historique des mineurs. Élu « représentant des indigènes » en 1952, il sera exclu du Parlement à cause de son appartenance au parti communiste. Il sera banni en 1952, emprisonné en 1960, assigné à résidence en 1963. Peu après il partira en exil avec sa femme Sonia en Grande-Bretagne, où tous deux joueront un rôle crucial pour le regroupement des exilés sud-africains et la construction de la solidarité internationale avec le mouvement de libération. À Londres, il sera l’éditeur en chef de l’organe central du SACP The African Communist. Le couple Bunting retournera en Afrique du Sud en 1990 et Brian Bunting sera élu député pour l ‘ANC en 1994. Brian Bunting a écrit The Rise of the South African Reich et Moses Kotane, South African Revolutionary. Brian Bunting, avec Ruth First, Govan Mbeki, Joe Slovo et bien d’autres, incarnait la tradition non-raciale de la lutte contre le régime d’apartheid. Le Sacp, l’Anc, le Cosatu lui ont rendu hommage dans les communiqués qui ont suivi l’annonce de sa disparition.


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Ce bon vieux charbon qui rapporte gros


Les frères Gupta doivent revenir devant la justice sud-africaine


La ministre des Affaires sociales condamnée par la justice sud-africaine


Grand ménage dans la famille Dos Santos, l’ancien président angolais




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP