L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Mineur artisanal pour sortir de la misère

Plus de 40 millions de mineurs dans le monde travaillent d’une manière artisanale ou illégale. Ils vont creuser la terre pour essayer de sortir de la pauvreté au risque de leur vie. Plus de 20% de la production mondiale d’or, 80% des saphirs et 20% des diamants proviennent de cette extraction artisanale. « Pour beaucoup de ces gens qui vivent dans les pays les plus pauvres de la planète, c’est le seul moyen de sortir de la pauvreté ou d’améliorer leurs maigres revenus quand il n’y a pas d’alternative au manque d’emplois ». C’est le constat fait par le directeur de The Intergovernmental Forum (IGF) on Mining, Minerals, Metals and Sustainable Development (Forum Inter Gouvernemental pour les mines, les minerais, les métaux et le développement durable). Pour la plupart illégaux, ces mineurs n’arrivent pas à sortir de la pauvreté et travaillent dans des conditions dangereuses. Etant donné la nature illégale de cette forme de travail, il n’est pas facile d’avoir des statistiques exactes, mais on estimait en 2014, qu’il y avait 10,6 millions de ces mineurs en Asie, près de 10 millions en Afrique et 1,4 million en Amérique latine. En Afrique du Sud, les mines d’or abandonnées sont devenues un terrain d’affrontements entre les mineurs illégaux, les gangs criminels et la police.

Voir en ligne : mining weekly


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Tanzanie : un barrage hydroélectrique dans un site classé patrimoine mondial de l’Unesco


De l’eau dans le gaz des relations Rwanda –Afrique du Sud


Swaziland/Eswatini : les étudiantes obligées de se livrer à la prostitution pour vivre


Une mine de charbon à ciel ouvert au Botswana




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP