L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La déchirure s’agrandit entre l’Anc et le Sacp

La direction de l’Anc a beau dire qu’il n’y aura pas de sanction contre les députés qui ont voté la motion de défiance au parlement le 7 août dernier, des sanctions vont être prises pour Derek Hanekom, Makhosi Khoza and Pravin Gordhan, les trois membres de l’Anc qui depuis longtemps critiquent ouvertement le gouvernement et demandent la démission du Président Jacob Zuma. Le Sacp dénonce cette mesure dans les termes les plus virulents et exige le départ de Jacob Zuma qui doit rendre des comptes au pays. « La démission de Jacob Zuma ne résoudra pas seule tous les problèmes structurels auxquels sont confrontés notre mouvement et notre pays, mais cela sera un pas décisif pour construire la base de la résolution des problèmes associés à la faillite de son rôle de dirigeant ». Déclaration très mal prise par l’Anc qui a répondu que « l’Anc n’est pas une structure du Sacp, et donc ne se laissera pas dicter sa politique par des déclarations du Sacp publiés dans la presse » et réfute l’accusation d’attiser la lutte des factions en sanctionnant les députés qui n’ont pas respecter la discipline de vote de l’Anc qui était de voter contre la motion de défiance. La guerre est ouverte entre les alliés historiques de la lutte contre l’apartheid.


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Conférence nationale de l’ANC - Chapitre 1


Afrique du Sud-Brésil : coopération minière


Disparition de Laloo Chiba, un des derniers vétérans de la lutte


Jacob Zuma : l’heure du jugement se rapproche




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP