L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Bell Pottinger ou les ravages d’une agence de communication

L’agence de communication basée à Londres vient de s’excuser auprès du peuple sud- africain pour avoir agi « d’une manière non éthique » en élaborant des slogans faisant resurgir la haine raciale dans un pays où la démocratie et la réconciliation sont encore de jeunes pousses fragiles C’est Bell Pottinger qui a forgé le concept du « capital monopoliste blanc ». Ce concept utilisé par les partisans de Jacob Zuma a servi à vilipender et ternir la réputation d’hommes politiques, d’hommes d’affaires et les medias qui dénonçaient la main mise de la famille Gupta sur les richesses de la nation. Ces slogans surfant sur les ressentiments d’une majorité de la population noire qui ne voit pas de changement dans sa vie quotidienne ont alimenté le populisme en détournant son attention de la corruption à tous les niveaux du gouvernement et du pillage des ressources nationales par la famille Gupta. Des excuses qui auront du mal à passer pour une opinion publique de plus en plus lasse des scandales à répétition, de l’effondrement de l’économie et des « chats gras » qui se goinfrent avec l’argent des contribuables.


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

La déchirure s’agrandit entre l’Anc et le Sacp


Caster Semenya reste la reine du 800 mètres


Pas de chasse aux sorcières pour les députés dissidents de l’Anc


Jacob Zuma reste président




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP