L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Pour manger au Swaziland , une seule solution, la prostitution

« Ici au Swaziland, il n’y a pas d’emplois…Je n’ai pas le choix, que cela me plaise ou pas, je suis une travailleuse du sexe » c’est le début de la confession de Nelsie. Quand ses parents sont morts dans un accident de voiture, elle a essayé de trouver un emploi en vain, alors elle a accepté l’inacceptable. Elle avoue être séropositive depuis qu’elle a été violée. Avec d’autres compagnes d’infortune, elle attend le client à la périphérie de la capitale et avoue faire au moins 20 passes par semaine, parfois cinq dans une journée pour arriver à manger. Comme beaucoup d’habitants du Swaziland elle essaie de gagner sa vie comme elle peut. Dans cette monarchie absolue où le roi et sa famille vivent dans le luxe, une personne sur quatre est infectée par le Vih/sida et un jeune sur deux est au chômage.« Tout le monde a besoin de manger, et le chômage est si important que la prostitution est devenu le gagne-pain de plus en plus de gens. Et cela va devenir encore pire » prévient Zelda Nhlabatsi, qui s’occupe de l’Association de la Vie familiale qui fait de la prévention sida et vient en aide aux prostituées.

Voir en ligne : swazinewsletter


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Ministère sud-africain des femmes, de la jeunesse et des handicapées : le compte n’y est pas !


Les ministres éconduits renoncent à leur siège de député.


La loi et la pratique ou la réalité de l’IVG pour les femmes sud-africaines


Caster Semenya et Saartjie Baartman : des corps noirs qui dérangent




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP