L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Le textile sud-africain toujours à la peine

L’annonce d’une possible délocalisation d’entreprises textiles vers le Lesotho ou le Swaziland jette l’émoi chez les travailleurs du textile sud-africain, souvent des femmes chef de famille. Trois entreprises Bonwit, Bibette and Monviso dans la province du Cap pourraient être fermées jetant à la rue 800 employés. Ces entreprises font partie du groupe textile Seardel qui a empoché des subventions gouvernementales en promettant de garder les emplois. 
Mais un ouvrier du textile gagne entre 800 à 1000 rands (80 à 100 euros) par mois au Lesotho , son collègue sud-africain 750 rands par semaine. Pour la chambre patronale du textile, il est normal que les employeurs cherchent à produire au moindre coût. Le Cosatu qui s’est battu pour le maintien de l’emploi dans l’industrie textile face à la vague chinoise des produits bon marché va se battre encore pour sauver un secteur d’activité terrassé par les délocalisations et le dumping chinois.

Voir en ligne : cosatu today


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Nettoyage dans les rangs de la police sud- africaine


Nomination d’une Commission d’enquête sur la corruption


Jacob Zuma et la nouvelle direction de l’ANC : rupture en vue


Promesse et populisme : la bonne recette pour le chaos dans les universités




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP