L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Afrique du Sud : les élections et les femmes

Les organisations de la société civile ont lancé un cri d’alarme quand la Commission électorale a fait savoir que les listes de candidats pour les élections du 18 mai prochain ne comportaient que 37% de femmes. Janine Hicks, membre de la Commission pour l’égalité des genres, a déclaré que les partis politiques continuent d’ignorer la constitution et le Protocole de la Sadc de 2008 qui engageait l’Afrique du Sud à atteindre la complète parité en politique. « Il est clair que nous avons besoin d’un système de quotas défini par la loi ». Selon l’association Gender Links qui a établi un classement pour les élections locales du 18 mai, l’Anc arrive en tête avec 43,8% de femmes inscrites sur ses listes, suivi du Mouvement démocratique uni avec 36,9% de femmes, puis de l’IFP avec 33%. L’Alliance démocratique arrive en quatrième place avec seulement 31% de femmes. C’est un paradoxe pour un parti qui a une femme, Helen Zille, à sa tête et présente une femme, Patricia de Lille, comme candidate pour la mairie du Cap. Le Cope est bon dernier avec 29,4% de candidates. Une étude montre aussi que la situation des femmes est plus mauvaise qu’en 1994. « Nous ne disons pas que les questions des femmes sont plus importantes que celles des hommes. Nous disons que les problèmes des femmes ne sont pas pris en considération » conclut Janine Hicks. Il faut donc imposer des quotas pour obliger les partis à choisir des femmes pour des postes de responsabilité. .


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Le meurtrier de Chris Hani doit rester en prison


La déchirure s’agrandit entre l’Anc et le Sacp


Caster Semenya reste la reine du 800 mètres


Pas de chasse aux sorcières pour les députés dissidents de l’Anc




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP