L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La mort d’ Andries Tatane, un cruel avertissement pour le gouvernement

Le quotidien Sowetan compare la mort d’Andries Tatane, mort sous les coups des policiers à Ficksburg le 12 avril, à celle des combattants de la liberté mort sous les coups des forces de l’ordre de l’apartheid. Le quotidien a publié la déclaration du mouvement indépendant September national Imbizo (SNI) qui milite pour la justice sociale qui affirme que la mort du manifestant n’est pas de la seule responsabilité des six policiers inculpés, mais « est le symbole des injustices des 17 ans de notre démocratie ». Pour le SNI, cette mort est le résultat de l’échec d’un gouvernement sourd aux demandes populaires, mais dont les représentants s’enrichissent de manière scandaleuse. Le Sni en comparant la mort de Tatane à celle d’Hector Pieterson, mort à Soweto en 1976, ou à celle de Steve Biko en 1977, appelle à une marche dans les townships et les camps de squatters de la ville du Cap le 23 avril prochain pour montrer les conditions de vie « infernales » dans les townships. Le Sni lance aussi une campagne pour que tous les fonctionnaires, du Président au balayeur de rue, utilise les services publics en mémoire d’Andries Tatane, mort parce qu’il voulait des services publics décents pour les plus pauvres.


Imprimer cette brève


Envoyer cette brève

© RENAPAS

Les dernières brèves

Manifestations pour dénoncer la corruption et pour la démission du Président Zuma


Bonne nouvelle pour les séropositifs sud-africains


L’une entre au Parlement, l’autre en sort


Après Bell Pottinger, le cabinet d’audit KPMG, victime du scandale Gupta




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP