L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Le Président Jacob Zuma remanie son gouvernement

Après des mois de rumeurs, le gouvernement sud-africain vient d’être remanié après seulement dix-sept mois de fonctionnement. Sept ministres ont été remerciés et remplacés et quatorze nouveaux secrétaires d’état ont été nommés.

Le Président a largement consulté avant de prendre sa décision et a finalement décidé de choisir des ministres qui selon ses propres termes « savent où vivent les gens et qui comprennent pleinement les besoins de notre peuple et ce que nous voulons faire ».

Il s’est débarrassé des ministres les plus controversés comme Siphiwe Nyanda, le ministre de la communication qui était sous le feu de critiques violentes pour son incompétence à gérer la crise de la radiotélévision publique Sabc.

Il est aussi connu pour faire des affaires et l’opposition a mis en garde les anciens ministres sur leur reconversion trop hâtive dans le monde des affaires. En théorie, ils doivent attendre au mois 12 mois avant de faire carrière dans le monde de l’économie, une bien modeste garantie contre l’utilisation à leur profit de leurs relations et connaissances du monde politique.

Changement aussi au ministère des eaux et de l’environnement, au ministère du développement social, des entreprises publiques, des travaux publics, des arts et de la culture, des sports et également au ministère des femmes, des enfants et des handicapés. Les ministères remaniés sont ceux qui ont affaire directement avec les conditions de vie de la population.

L’Alliance démocratique a accueilli favorablement ces changements, mais s’est étonnée du départ de Barbara Hogan, le ministre des entreprises publiques. Le Cosatu et le Sacp, les alliés de l’Anc ont aussi exprimé leur satisfaction, alors qu’ils sont en profond désaccord avec la politique du ministre des Finances et son budget de mi-mandat présenté, il a y quelques jours et que le Cosatu n’a pas hésité à qualifier de réactionnaire.

Pour l’Anc, ce remaniement était crucial pour accélérer la politique qui vise à améliorer les conditions de vie des citoyens les plus modestes.

,

Plus d'informations : cosatu media monitor

Publié le lundi 1er novembre 2010


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Afrique du Sud : un tribunal populaire pour les crimes économiques

Cyril Ramaphosa va devoir affronter la saison des grèves

Cyril Ramaphosa et l’impatience de ces concitoyens

Winnie Madikizela-Mandala : ni ange, ni démon

Cyril Ramaphosa et les 12 travaux d’Hercule

Zexit ou comment gérer la sortie d’un président

L’ANC a un nouveau président, l’Afrique du Sud attend le changemet

Cyril Ramaphosa à la tête de l’ANC et après ?



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP