L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

L’Afrique du Sud veut protéger ses emplois

Comme tous les pays, l’Afrique du Sud est prise dans la tourmente de la crise mondiale. Pour ce pays émergent, le danger est grand de voir ses efforts des dernières années anéanti et d’avoir recours à une politique protectionniste. pour sauver des emplois. Une équipe réunissant le gouvernement, le patronat et les syndicats, propose des pistes pour éviter le pire.

La première, de tendance protectionniste, serait d’imposer l’arrêt des importations de produits à bon marché en provenance d’Asie. Il y a déjà des quotas imposés pour le textile chinois, il y a déjà eu des campagnes « achetez sud-africain » mais cela n’a pas vraiment sauvé l’industrie textile sud-africaine qui a connu fermeture d’usines et licenciements. De plus les mesures protectionnistes se heurtent aux règles de l’Organisation mondiale du commerce.

Une deuxième piste pourrait inclure la promesse par le patronat de tout faire pour éviter les licenciements, la proposition d’une formation à ceux qui sont menacés de licenciements ; la création de deux millions d’emplois selon le programme de travaux d’utilité public, une baisse des taux d’intérêt, une aide alimentaire d’urgence pour les plus démunis.

Un projet va être soumis au Président Kgalema Motlanthe pour éviter ne perte massive d’emplois, les estimations vont de 35000 à 250 000 emplois supprimés et éviter que le poids de la crise affecte les plus démunis.

Des aides diversifiées seront accordées aux secteurs qui montrent déjà des signes de faiblesse, comme ceux de l’électronique et du bâtiment ; un million d’emplois seront destinés aux jeunes et aux femmes qui sont les plus touchés par le non-emploi dans l’aide à la personne, l’entretien des bâtiments scolaires, la plantation d’arbres, la restauration scolaire. Ces emplois sont destinés à une population sans aucune qualification.

Un fonds d’aide à l’emploi est à l’étude réunissant les industriels et le gouvernement pour une coordination entre les mesures pour l’aide à l’emploi et les mesures sociales. Ces mesures pourraient avoir le soutien de la Banque de développement d’Afrique australe qui consentirait à injecter des fonds et accorder des prêts.

Plus d'informations : cosatu media monitor

Publié le mercredi 18 février 2009


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Covid-19 et l’Afrique du Sud : pas comme avant, mais quel après ?

Donner à manger aux plus vulnérables et imaginer l’après

Jeux, luxe et volupté : fin de partie pour le roi de Sun City

Afrique du Sud 2020 : budget d’austérité ou d’équilibre ?

Elections au Malawi : à quoi servent les observateurs internationaux ?

Afrique du Sud 2019 : élections, promesses et déceptions. Et 2020 ?

Rugby et politique : une métaphore sud-africaine

Le président Cyril Ramaphosa a formé son gouvernement



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP