L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

Botswana

600 370 km²
1 561 973 habitants
Capitale : Gaborone
Langues : Anglais (off.), Setswana


Cliquez sur la carte pour agrandir (376.5 ko)

Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin




Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les dernières brèves

Disparition de l’ancien président du Botswana

Sir Ketumile Masire, ancien président du Botswana est mort jeudi 22 juin à l’âge de 91 ans. Il a joué un rôle important dans la lutte contre l’apartheid en accueillant dans son pays des militants harcelés par la police et l’armée sud-africaine. Cette dernière n’a pas hésité à faire des raids sur le territoire du Botswana pour détruire les « ennemis » du régime. La Fondation Nelson Mandela lui a rendu hommage en ses termes « Nous avons perdu un autre grand dirigeant, un enseignant qui s’est préoccupé du développement de la jeunesse jusqu’à son dernier souffle ». La Fondation Mandela va poursuivre sa collaboration avec la Fondation Masire pour le programme Caring 4Girls et Mandela Day Libraries pour la promotion des filles et des jeunes en général. Sir Ketumile Masire a été président de son pays de 1980 à 1998 et il a dirigé diverses initiatives diplomatiques en Afrique, notamment après le génocide au Rwanda et pour le dialogue inter-congolais. .

Botswana : six mille emplois menacés dans les mines de cuivre et de nickel

Les mineurs des mines de cuivre et de nickel, Selebi Phikwe et Tati Nickel Mine dans la ville de Francistown, des mines qui appartiennent à la compagnie d’état BCL, vont perdre leur emploi à la fin du mois d’octobre. L’annonce de ces licenciements a provoqué un choc pour les mineurs qui n’avaient pas été avertis de la fermeture des mines. Le gouvernement prétend ne plus pouvoir injecté de l’argent dans ces mines qui produiraient à perte. Les mineurs sont presque tous des travailleurs migrants qui vont se retrouver à la rue à la fin du mois, pour ceux qui sont sous traitements antirétroviraux la situation est dramatique et pour ceux qui ont des familles et des enfants, ces derniers ne seront plus scolarisés. Le syndicat des mineurs, BMWU, accuse BCL de mauvaise gestion, de ne pas avoir anticipé la baisse des matières premières et demande à rencontrer le gouvernement. Mise en liquidation le 9 octobre, la mine doit cesser ses activités le 31 octobre, seulement 700 employés resteront jusqu’au 7 février pour procéder à la fermeture définitive de la mine

Voir en ligne : cosatu Today

Toutes les brèves >>>




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP