L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

La discrimination positive : une politique à long terme pour l’Afrique du Sud ?

La discrimination positive a pour but de réparer les injustices faites à la majorité de la population noire par le régime d’apartheid. Mais cette politique de priorité à une population " historiquement désavantagée " ne satisfait pas tout le monde, en particulier les couches moyennes et pauvres de la population blanche qui ont peur d’être, à leur tour, victime de discrimination.

La déclaration du Ministre du travail que " les politiques de la discrimination positive ne seront jamais abolies en Afrique du Sud, mais au contraire intensifiées " a mis l’opposition en émoi. Tous les partis d’opposition, d l’Alliance démocratique à l’Inkhata Freedom Party demandent l’arrêt de cette politique au prétexte qu’elle nuit au recrutement de personnel qualifié. Ils menacent le ministre de sanctions en prenant appui sur les textes de l’Organisation internationale du travail qui stipulent que la discrimination positive ne peut être que temporaire. Le ministre a répliqué que l’ensemble des mesures de la Employment Equity Act (Loi sur l’égalité au Travail) a pour but " de réparer les injustices du passé "

La centrale syndicale COSATU a apporté son soutien au ministre et a donné de multiples exemples de discrimination dans le monde du travail " la loi n’est pas appliquée et la prédominance des hommes blancs est toujours d’actualité dans les postes de direction ". Une entreprise du textile près de Durban a été lourdement pénalisée l’an dernier pour n’avoir pas respecté la loi Elle avait omis d’afficher la loi, de consulter ses employés sur les pratiques d’embauche, l’organisation du travail et les questions de sécurité. Les exemples d’entreprises qui continuent d’avoir ce genre de pratiques sont multiples.

Les écarts de salaires, les insultes et pratiques discriminatoires envers la population noire en général et les femmes en particulier sont encore une réalité qui ne disparaîtra qu’avec une politique volontariste qui aidera à changer des mentalités, qui on le sait, sont toujours longues à évoluer Source Cosatu Daily News

Plus d'informations : cosatu

Publié le mercredi 21 mars 2007


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Politique

A lire également

Paris a oublié Nelson Mandela

Bo-Kaap, quartier historique du Cap, menacé par la frénésie immobilière

La question de la terre en Afrique du Sud

Soweto : 16 juin 1976, la révolte de la jeunesse

Zimbabwe, des élections pour que rien ne change ou si peu

Ramaphoria ou les cent jours du Président Ramaphosa

Cyril Ramaphosa et l’impatience de ces concitoyens

Cyril Ramaphosa et les 12 travaux d’Hercule



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP