L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter

L’idée d’un RMI sud-africain, le BIG, gagne du terrain

La lutte contre la pauvreté est toujours la priorité affichée du gouvernement sud-africain, mais il y a aujourd’hui 23 millions de personnes qui vivent dans des conditions de pauvreté extrême. L’idée d’un revenu minimum de base, le BIG, lancée en 2001par une coalition regroupant les syndicats, les églises et de nombreuses associations retient l’attention du ministre des affaires sociales.

Pour la première fois, un membre du gouvernement, proche du Président a exprimé ouvertement son soutien à l’idée du BIG. Beaucoup de Sud-africains très pauvres ne réussissent pas à obtenir les aides auxquelles ils ont droit, en particulier les handicapés et cette nouvelle catégorie d’orphelins, dont les parents sont morts du sida. Ces enfants se retrouvent complètement démunis, sans aucune ressource pour vivre.

L’idée d’allouer une somme de l’ordre de 100 rands (environ 80 euros) sans conditions à tous les Sud-africains, ce qui permettrait de toucher la population la plus démunie, est aujourd’hui reconnue comme l’une des solutions qui permettrait de faire reculer vraiment la pauvreté.

Jusqu’à présent, même si des économistes affirmaient que cette allocation était possible sans créer un déficit dans le budget de l’état, le ministre des finances s’y est toujours opposé parce qu’il est responsable des équilibres budgétaires et parce qu’il ne voulait pas créer une culture de dépendance.

Mais devant l’évidence d’un écart toujours plus grand entre riches et pauvres, la prévision d’un surplus budgétaire et l’aggravation de la pauvreté par les effets dévastateurs de la pandémie du sida, l’idée fait du chemin dans les rangs du parti au pouvoir, comme dans ceux de ceux de l’opposition.

Même si le Ministre des affaires sociales Zola Skweyiya, insiste pour dire que sa position en faveur du BiG est personnelle et n’engage pas le gouvernement, ses déclarations apportent un espoir de changement pour les plus démunis.Source Business Day

.

Publié le dimanche 12 novembre 2006


Imprimer cet article


Envoyer cet article

© RENAPAS

Les thèmes de cet article

Afrique du Sud

Pauvreté

A lire également

Rien ne va plus entre le syndicat des mineurs et le ministre des mines

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Comment faire du gras sur le dos des pauvres

La haine de l’Autre : la xénophobie en Afrique du Sud

Qui va payer les aides sociales au 1er avril 2017 ?

Une victoire pour les pauvres !



© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP