Élections bidon sur fond de répression au Swaziland

L’arrestation de dirigeants syndicaux et politiques avant les élections du 19 septembre est une preuve de plus du caractère grotesque des élections dans ce pays. Depuis 1973 le pays vit sous l’état d’urgence décrété par le père du roi actuel. Aujourd’hui Mswati III est un monarque absolu qui détient tous les pouvoirs, exécutif, législatif et judiciaire, l’armée et la police lui jurent fidélité, toute activité politique est interdite, les seuls candidats aux élections sont choisis par les chefs traditionnels, inféodés au roi. L’organisation d’élections dans ces conditions est dénoncée par le Réseau de solidarité au Swaziland qui ne voit dans ces élections « qu’un leurre pour cacher le caractère dictatorial du régime ». Des manifestations de soutien aux démocrates swazis sont organisées en Afrique du Sud avec un blocage des postes frontières entre les deux pays et les syndicats britanniques ont dénoncé les arrestations arbitraires. Cosatu Media Monitor

Retrouvez cette brève sur la Toile : http://renapas.rezo.net/spip.php?breve625

Retour à la page d'accueil du site RENAPAS
retour à la brève

© RENAPAS