Motion de censure : l’Anc accepte, mais plus tard

Les partis d’opposition voulaient déposer une motion de censure avant la fin de la session parlementaire, mais l’Anc s’y est farouchement opposé avant de faire machine arrière. L’opposition avait menacé de faire appel à la justice et le Président de l’Assemblé avait mis en garde l’Anc sur le caractère inconstitutionnel de ce refus. Le débat et le vote sur la motion de censure seront donc au programme de la prochaine rentrée parlementaire le 26 février 2013. La motion de censure présentée par l’Alliance démocratique est dirigée contre le Président Jacob Zuma : « sous sa direction, la justice a été mise au service de la politique et affaiblie ; la corruption a amplifié d’une manière incontrôlée ; le chômage continue à croître et l’économie à s’affaiblir et le droit à une éducation de qualité a été bafoué". Certains commentateurs s’étonnent toutefois que ce débat intervienne après la conférence nationale de l’Anc à Mangaung en décembre 2012, après le discours à la nation qui ouvre la session parlementaire et la présentation du budget pour 2013, des moments difficiles pour celui qui dirige le pays aujourd’hui.

Retrouvez cette brève sur la Toile : http://renapas.rezo.net/spip.php?breve1360

Retour à la page d'accueil du site RENAPAS
retour à la brève

© RENAPAS