La Sabc, un outil de propagande au service du pouvoir en place

Un juge de la haute cour de Johannesburg accuse la radio télévision nationale, la SABC, d’avoir manipulé l’information au bénéfice du pouvoir en place en 2005 et 2006. Le responsable de l’information à l’époque du gouvernement de Thabo Mbeki est accusé d’avoir « essayé de cacher ces manipulations d’une manière malhonnête » et d’avoir établi une liste rouge des journalistes et commentateurs jugés trop critiques envers le gouvernement. La façon dont la Sabc a relaté les élections au Zimbabwe en 2005 est aussi dénoncée par le juge. Celui-ci met en cause l’Autorité indépendante de la communication (Icasa) qui n’a pas exercé son pouvoir de contrôle laissant « la Sabc manipuler et déformer impunément l’information et mentir ». La crise de la Sabc qui dure depuis des années pourrait bien continuer avec la nomination par Jacob Zuma de Phil Molefe à la tête de l’information, nomination très contestée qui montre que la Sabc est loin d’être un service public indépendant des pouvoirs en place. Source Business Day

Retrouvez cette brève sur la Toile : http://renapas.rezo.net/spip.php?breve1078

Retour à la page d'accueil du site RENAPAS
retour à la brève

© RENAPAS