L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter


Sites partenaires



Actualités sociales
sur l'Afrique australe

Qui va payer les aides sociales au 1er avril 2017 ?

La pauvreté, avec le chômage et les inégalités, forme la triste trilogie qui ravage l’Afrique du Sud. Le gouvernement verse une aide sociale mensuelle à 17 millions de personnes. Cette aide risque de ne pas être versée au 1er avril.

>>>

En attendant Sona

Le 9 février, le Président Jacob Zuma va , comme chaque année, s’adressait à la nation en délivrant son discours State of the Nation Address, dont l’acronyme Sona est devenu l’appellation courante de la performance annuelle présidentielle. Ce discours donne les grandes lignes de la politique pour l’année.

>>>

Avorter en Afrique du Sud : un droit, pas une réalité

Il y a tout juste 20 ans, le 1er Février 1997, le Parlement sud-africain adoptait la loi sur le choix de mettre fin à une grossesse (Choice on Termination of Pregnacy Act), autorisant l’avortement jusqu’à la 12eme semaine de grossesse, la vingtième dans certains cas. Le droit à l’avortement est donc légal et toute femme souhaitant y avoir recours devrait pouvoir le faire dans de bonnes conditions. La réalité est tout autre.

>>>

L’Anc désapprouve la réadmission du Maroc à l’UA

Le Maroc avait quitté l’UA en 1984 pour marquer son désaccord sur le dossier du Sahara occidental. Le roi du Maroc avait fait le déplacement à Addis-Abeba et n’espérait pas moins que la réadmission du royaume au sein de l’Union Africaine. C’est chose faite, mais des pays africains regrettent cette décision qui va à l’encontre des droits du peuple sahraoui.

>>>

L’Afrique du Sud manque d’eau de bonne qualité

L’Afrique du Sud est un pays qui dispose de peu de ressources en eau, mais ces dernières années la situation s’est aggravée à cause de la sécheresse, des changements climatiques et d’une mauvaise gestion des ressources.

>>>

La course à la succession de Jacob Zuma est ouverte

Aucun candidat n’est officiellement nommé, mais plusieurs ont déjà dit qu’ils étaient prêts à prendre la place. La direction de l’Anc à beau taper sur la table pour rappeler la discipline du parti, rien n’y fait, l’empoignade ne fait que commencer.

>>>

Afrique du Sud : 2016 une mauvaise année, 2017 sera-t-elle pire ?

L’Afrique du Sud a connu une très mauvaise année 2016 politique, sociale, économique et climatique. Entre la gifle des élections municipales pour l’Anc, l’agitation dans les universités, le marasme économique, sans oublier la sécheresse qui a dévasté le pays et la région, que peut 2017 apporter de bon pour faire oublier tout cela ?

>>>

Des morts et des blessés dans une prison sud-africaine

La prison de Saint Albans près de Port-Elizabeth a été le théâtre d’une bagarre entre prisonniers et gardiens qui a tourné au drame : il y a eu trois morts et une dizaine de blessés graves. Des bagarres d’une extrême violence entre prisonniers ont lieu régulièrement et les gardiens qui essaient d’intervenir le font au risque de leur vie.

>>>

Beata Lipman, la femme qui a écrit de sa main la Charte de la Liberté

Beata Lipman vient de mourir à l’âge de 88 ans. Toute sa vie fut consacrée à la défense des droits humains. En 1955 elle participa au Congrès du peuple à Kliptown. C’est elle qui prit les notes écrites tout au long des débats et qui écrivit de sa main la Charte de la Liberté. Le 9 août 1956 , elle participa à la marche des femmes sur Prétoria.

>>>

Les femmes de Marikana ne discutent plus avec Lonmin

Sikhale Sonke, une organisation de femmes, formée après le massacre des mineurs grévistes le 16 aout 2012 à Marikana, accusent la compagnie minière Lonmin de ne pas remplir ses obligations du Plan social du travail et d’être de mauvaise foi.

>>>

Tous les articles >>>

Les brèves

Robert Mugabe à la vie, à la mort !

Le Président Mugabe va fêter ses 93 ans et a annoncé son intention de se représenter aux élections en 2018. « Ils veulent que je me présente aux élections…Le peuple a le sentiment qu’il n’y a personne pour me remplacer, aucun successeur n’est acceptable pour eux, sauf moi ». Depuis 37 ans de règne, Robert Mugabe a su imposer sa façon de gouverner. Corruption, népotisme, atteinte aux libertés fondamentales, répression, rien n’y fait et l’opposition divisée n’a pas réussi à le déloger alors que l’économie est en lambeaux, que les Zimbabwéens quittent le pays par milliers. Robert Mugabe a toutefois une héritière pour le poste présidentiel : sa femme Grace. Mort ou vif, Robert Mugabe va continuer à vivre son histoire d’amour avec le Zimbabwe.


Jacob Zuma : la guerre de succession ne fait que commencer

Le président du groupe parlementaire de l’ANC, Jackson Mthembu a déclaré qu’il soutenait la candidature de Cyril Ramaphosa pour succéder à Jacob Zuma. Il justifie son choix sur le danger réel de voir l’Anc perdre les élections de 2019 et sur la bataille qui fait rage entre les pro et les anti Zuma et sur le rôle que doit jouer le vice-président. « L’Anc a crée le poste de vice président précisément pour avoir une personne pouvant remplacer le président en cas de force majeure » et d’ajouter « en tant que membre de l’Anc, j’ai choisi d élire cette personne au poste de vice président parce que je préparais cette personne à devenir président - un point c’est tout ». Le chef de file des 246 députés de l’Anc a pris acte du « malaise » qui règne dans le parti de gouvernement et qu’il est grand temps de mettre de l’ordre dans l’organisation avant la débâcle. Jacob Zuma a déjà choisi son ex-femme pour lui succéder en déclarant que le pays était prêt à avoir une femme à la magistrature suprême.


Malades mentaux : le bilan s’alourdit

La décision de transférer des malades mentaux d’un hôpital, Life Esidimini, vers des ONG sans compétences, ni moyens matériels adéquats s’alourdit et dépasse la centaine de morts, faute de soins. 700 malades répartis dans 27 ONG doivent encore être transférés à nouveau à Life Esidimeni, le seul établissement hospitalier apte à fournir l’accueil et les soins nécessaires à ces malades. Le transfert doit se faire avec soin et pourrait prendre au moins huit semaines selon le ministre de la santé. Il s’agit d’une mission de sauvetage pour des personnes en danger. Les motifs et les conditions de ce transfert mortel reste encore peu clairs et le parti d’opposition Alliance démocratique, demande une commission d’enquête pour faire toute la clarté sur cette tragédie.


Sona : des militaires pour assurer la sécurité pendant le discours du Président Zuma

L’annonce de la présence de 441 militaires pour préserver l’ordre et la loi pendant le Discours sur l’état de la nation (SONA) a provoqué de très vives réactions dans les rangs de l’opposition. Déjà des renforts de police quadrillent les abords du Parlement, les rues sont interdites à la circulation, la presse devra se cantonner à des emplacements réservés. De nombreux juristes questionnent la légalité da la présence de l’armée pour assurer la sécurité du parlement. Cet impressionnant dispositif vise à dissuader toute manifestation pendant le grand rassemblement organisé par l’Anc dans la ville du Cap en soutien au président.




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP