L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter


Sites partenaires



Actualités sociales
sur l'Afrique australe

Mozambique : le mirage du gaz

Les promesses du gisement de gaz naturel au large du Mozambique ont fait rêver les dirigeants de ce pays pauvre. La croyance en la manne qui ruisselle sur tous, en enrichissant au passage les décideurs, vient de sombrer tragiquement sous les attaques des rebelles. La rêve a tourné au cauchemar.

>>>

Dulcie September : enfin la vérité et la justice ?

La représentante de l’Anc à Paris était assassinée à la porte de son bureau à Paris le 29 mars 1988 ; cinq balles tirées presque à bout portant ne lui laissaient aucune chance. Après une enquête bâclée en 4 ans, la justice française déclarait le dossier clos par un non lieu en juillet 1992. Cela ne pouvait satisfaire ni sa famille, ni ses ami.e.s, ni les militant.e.s anti apartheid.

>>>

La loi et le président

Jacob Zuma a encore défié la loi en ne se présentant pas devant la commission Zondo ; Ace Magashule, secrétaire général de l’ANC, accusé de corruption et malversation refuse de quitter son poste. L’Anc a –t-il perdu tout sens moral ?

>>>

Jacob Zuma & C° : corrompus, corrupteurs enfin devant la justice ?

La Cour constitutionnelle sud-africaine a tranché : la loi est la même pour tous. Jacob Zuma qui utilise recours et stratagèmes pour éviter la justice depuis des années devra répondre à une ultime convocation en février 2021. Thalès aussi devra venir s’expliquer devant la justice. Enfin la clarté sur une histoire folle qui a pourri le climat politique depuis des années ?

>>>

Covid 19 : des comptes d’apothicaire

Pourquoi l’Afrique du Sud va payer une dose de vaccin Astra Zeneca 5,25 dollars et les pays de l’Union européenne 3 dollars seulement ? Simple ! Tout dépend du classements de votre pays par la Banque mondiale.

>>>

En hiver du mohair du Karoo autour du cou

Je n’ai pas envie de parler du corona virus, pas envie de parler des scandales de la finance ou de la société, pas envie de parler des trumperies dont on nous rebat les oreilles. La monotonie des jours qui se suivent me fatiguent et plutôt que de mouliner comme un moulin à prières les litanies du jour, voici une anecdote pour rêver un peu.

>>>

Le Congrès national africain a 108 ans et beaucoup de problèmes

L’année 2020 n’a pas épargné l’Afrique du Sud : crise économique, crise sanitaire et crise politique. L’ANC est plus que jamais divisé en factions sur fond de corruption. Au cours du dernier comité national exécutif du parti, le Président Ramaphosa, à la tête du parti et de l’Etat, n’a pas caché son pessimisme en déclarant « l’Anc est en guerre avec lui-même ».

>>>

Transport routier sud-africain dans la tourmente

Il y a plus d’un an que le transport routier sud-africain est la cible d’attaques meurtrières : camions incendiés, chauffeurs assassinés. Les actes de violence ont été si nombreux ces dernières semaines que le Ministre de la police et le gouvernement envisagent d’envoyer l’armée pour arrêter le carnage. Quels motifs derrière cette violence ciblée ?

>>>

Nous avons faim !

Le Prix Nobel de la Paix a été décerné en 2020 au Programme alimentaire mondial et le 16 octobre est la journée internationale pour le droit à l’alimentation. Ce jour–là des militants ont manifesté en Afrique du Sud pour crier leur colère devant la détérioration de la situation alimentaire dans leur pays, ravagé comme le reste du monde par la pandémie du Covid 19.

>>>

La saison des salopettes orange est-elle arrivée ?

Les prisonniers portent une salopette orange dans les prisons d’Afrique du Sud et tous ceux qui ont dénoncé la corruption se battent pour que la lutte promise par le Président Ramaphosa ne reste pas une promesse vaine. Une série de mises en examen et arrestations en attendant le procès de Jacob Zuma est-elle l’annonce d’un vrai grand nettoyage dans les rangs du gouvernement et de l’ANC ?

>>>

Tous les articles >>>

Les brèves

Namibie : la Chine n’aime pas les syndicats indépendants

La mine de Rössing en Namibie est l’une des plus importantes mines d’uranium au monde. En 2019 China National Nuclear Corporation Rössing Uranium Limited a acheté 68,62 % des actions à Rio Tinto, le géant minier australien. Devenu majoritaire, la compagnie chinoise a imposé sa gestion et ses conditions de travail aux mineurs. Pendant des années le syndicat des mineurs de Namibie (MUN) a négocié et finalement obtenu des accords favorables aux 780 mineurs de Rössing. Le nouveau propriétaire de la mine a aussitôt licencié le président du syndicat de la mine de Rössing, Johannes Hamutenya et 8 autres syndicalistes. La direction chinoise entend imposer ses conditions en supprimant toute les clauses de la convention collective obtenue par des années de luttes en supprimant échelle des salaires, congés, augmentation des salaires etc. Les mineurs licenciés ne peuvent plus faire vivre leurs familles correctement. Une campagne de solidarité internationale a été initiée pour faire pression sur la compagnie chinoise qui ne veut plus de syndicats indépendants. Mais le conflit a pris une dimension politique « Il s’agit des relations entre la Chine et le gouvernement namibien. Alors, nous les travailleurs nous comptons pour rien » constate amèrement Hamutenya.


L’année universitaire commence par un drame

La police a tiré pour disperser les étudiants qui manifestaient et un passant, un homme de 35 ans a été tué. Les étudiants manifestaient pour protester contre le retard du versement des bourses, les difficultés pour s’inscrire à l’université et la multiplication des difficultés liées à la pandémie du Covid. L’émotion est vive dans tous le pays et les campus universitaires se mettent en mouvement les uns après les autres. Les revendications vont de l’annulation des dettes étudiantes à la démission du ministre des universités Blade Nzimande.


Covid 19 : un vaccin fabriqué en Afrique du Sud

Alors que l’Afrique du Sud est gravement touchée par la pandémie, ses compétences acquises dans la lutte contre le sida et la tuberculose, lui donne une certaine autorité.Aspen, la firme pharmaceutique sud-africaine a conclu un accord avec la multinationale Johnson &Johnson pour fabriquer le vaccin Ad26.COV2-S dans ses installations de Port Elizabeth si ce dernier reçoit le feu vert de fabrication. Ce vaccin est en phase 3 des essais cliniques sur 60 000 adultes répartis dans huit pays, dont l’Afrique du Sud. Un autre vaccin AstraZenecca/Oxford Covid 19 est aussi testé au Royaume-Uni, aux Usa, au Brésil et en Afrique du Sud Pour ces deux vaccins, leur efficacité et leur mise en fabrication pourrait se faire au premier trimestre 2021 Ce qui est important pour l’Afrique du Sud, c’est d’avoir les capacités techniques de fabrication, de stockage, d’emballage. Le PDG d’Aspen reste très prudent en reconnaissant que « nous vivons dans un monde d’inconnus » mais « ce qui est important pour nous c’est d’avoir été reconnu pour avoir les compétences de fabrication par les agences de santé européennes et américaines » Aspen a investi plus de 19 millions d’euros dans son usine de fabrication ultramoderne de Port Elizabeth. Quand les investissements ont été faits, personne ne pensait alors à la pandémie du Covid 19, mais 300 millions de vaccins pourront être fabriqués dans cette usine dès 2023. Un atout pour le continent africain. Source Daily Maverick

Voir en ligne : Daily Maverick


Nayemaka Goniwe, une militante oubliée

Nayemaka Goniwe, une militante oubliée La mort de la veuve de Matthew Goniwe, un des quatre militants enlevés par la police sud-africaine et connus sous le nom des Cradock Four, rappelle combien le rôle des femmes dans la lutte contre l’apartheid fut crucial pour mettre fin à ce régime criminel. En 1985, son époux et trois autres militants, enlevés par les forces de police pour leurs activités militantes, furent massacrés ; leurs corps calcinés retrouvés une semaine après près de Port Elizabeth. Nayemaka et les trois autres veuves n’ont jamais baissé les bras pour connaître la vérité. Une enquête fut ouverte en 1993 et les forces de sécurité de l’époque furent reconnues coupable d’enlèvement et de meurtre. En 1997, six policiers demandèrent l’amnistie devant le Commission Vérité et Réconciliation pour le meurtre des Cradock Four. Nayemaka fut toujours aux cotés de son époux pendant les années de lutte.




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP