L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter


Sites partenaires



Actualités sociales
sur l'Afrique australe

Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud

Avec la disparition d’Ahmed Kathrada, c’est un chapitre de la longue histoire douloureuse de l’Afrique du Sud qui se ferme. Sa vie et celle de la lutte contre l’oppression raciste ne font qu’une seule et même histoire. Engagé dans la lutte politique dès l’âge de 12 ans, Kathy, comme on l’appelait avec affection, aura été la conscience politique et morale de l’Afrique du Sud perdue dans le marécage de la corruption et des scandales.

>>>

Comment faire du gras sur le dos des pauvres

Le scandale de la gestion du paiement des aides sociales par le ministère des Affaires sociales d’Afrique du Sud montre comment il est facile de tirer profit de la misère des plus pauvres en leur vendant des produits qu’ils n’ont jamais demandé.

>>>

La haine de l’Autre : la xénophobie en Afrique du Sud

Les dernières violences contre les étrangers dans les townships autour de la capitale sud-africaine sont des signaux d’une dérive dangereuse de la démocratie durement acquise en Afrique du Sud. Des voix s’élèvent pour rappeler que les droits humains sont les mêmes pour tous.

>>>

Qui va payer les aides sociales au 1er avril 2017 ?

La pauvreté, avec le chômage et les inégalités, forme la triste trilogie qui ravage l’Afrique du Sud. Le gouvernement verse une aide sociale mensuelle à 17 millions de personnes. Cette aide risque de ne pas être versée au 1er avril.

>>>

En attendant Sona

Le 9 février, le Président Jacob Zuma va , comme chaque année, s’adressait à la nation en délivrant son discours State of the Nation Address, dont l’acronyme Sona est devenu l’appellation courante de la performance annuelle présidentielle. Ce discours donne les grandes lignes de la politique pour l’année.

>>>

Avorter en Afrique du Sud : un droit, pas une réalité

Il y a tout juste 20 ans, le 1er Février 1997, le Parlement sud-africain adoptait la loi sur le choix de mettre fin à une grossesse (Choice on Termination of Pregnacy Act), autorisant l’avortement jusqu’à la 12eme semaine de grossesse, la vingtième dans certains cas. Le droit à l’avortement est donc légal et toute femme souhaitant y avoir recours devrait pouvoir le faire dans de bonnes conditions. La réalité est tout autre.

>>>

L’Anc désapprouve la réadmission du Maroc à l’UA

Le Maroc avait quitté l’UA en 1984 pour marquer son désaccord sur le dossier du Sahara occidental. Le roi du Maroc avait fait le déplacement à Addis-Abeba et n’espérait pas moins que la réadmission du royaume au sein de l’Union Africaine. C’est chose faite, mais des pays africains regrettent cette décision qui va à l’encontre des droits du peuple sahraoui.

>>>

L’Afrique du Sud manque d’eau de bonne qualité

L’Afrique du Sud est un pays qui dispose de peu de ressources en eau, mais ces dernières années la situation s’est aggravée à cause de la sécheresse, des changements climatiques et d’une mauvaise gestion des ressources.

>>>

La course à la succession de Jacob Zuma est ouverte

Aucun candidat n’est officiellement nommé, mais plusieurs ont déjà dit qu’ils étaient prêts à prendre la place. La direction de l’Anc à beau taper sur la table pour rappeler la discipline du parti, rien n’y fait, l’empoignade ne fait que commencer.

>>>

Afrique du Sud : 2016 une mauvaise année, 2017 sera-t-elle pire ?

L’Afrique du Sud a connu une très mauvaise année 2016 politique, sociale, économique et climatique. Entre la gifle des élections municipales pour l’Anc, l’agitation dans les universités, le marasme économique, sans oublier la sécheresse qui a dévasté le pays et la région, que peut 2017 apporter de bon pour faire oublier tout cela ?

>>>

Tous les articles >>>

Les brèves

Enfin une bonne nouvelle ! Les riches ne sont ni sexistes ni racistes !

La liste des plus grandes fortunes de la planète établie par Forbes et qui vient d’être publiée est tout à fait réjouissante ! Les riches sont plus riches qu’avant et grâce à qui ? Grâce à quoi ? A la bourse qui flambe, aux prix des matières premières en hausse et aux bonnes vieille méthodes de la gestion des entreprises ! Vous serez aussi très intéressés d’apprendre que sur les 2043 milliardaires planétaires, 1371 sont des autodidactes de la fortune. Leurs sous, ils les ont durement gagnés, pas comme ces 238 fils à papa, nés avec la cuillère d’argent dans la bouche. Et puis sachez aussi que le sexisme recule chez les riches. Il y avait 202 femmes millionnaires en 2016 , il y en a 227 cette année ! Et pas racistes non plus ! Les riches sud-africains, qui sont quand même parmi les plus riches des riches, ont accueilli a bras ouvert Patrice Motsepe, le premier milliardaire noir sud-africain, patron de African Rainbow Minerals et du Club de Football Mamelodi Sundowns. Les riches sont vraiment des braves gens. Comme disait un humoriste, il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et sans le sous et peu importe la couleur de la peau.


Mines illégales d’Afrique du Sud : une affaire qui marche

Les mines abandonnées d’or, de diamants, de chrome et de platine sont le champ d’action de gangs organisés qui emploient près de 30000 personnes dans des conditions proches de l’esclavage. Venus du Zimbabwe, de Swaziland, du Mozambique et du Malawi ou originaire d’Afrique du Sud, hommes, femmes et enfants essaient d’y gagner leur vie. Bon an, mal an, 10% de la production d’or est volée et vendue illégalement. Les femmes et les enfants travaillent à la surface, les hommes dans les galeries désaffectées au risque de leur vie. Tout est parfaitement organisé, de l’extraction à la vente du minerai, pour tirer le maximum de profits de cette activité illégale. Un rapport des Nations unies souligne la parfaite organisation du crime organisé international et l’extrême violence vis à des vis des mineurs, dont au moins plus de 300 sont morts depuis 2012 dans des règlements de compte pour le contrôle des puits. Considérée comme une véritable menace par la Chambre des mines, le syndicat Num et le ministère des mines pensent à une réhabilitation de ces mines désaffectées et à légaliser le travail de ces mineurs.


La Cour constitutionnelle a ordonné le paiement des aides sociales au 1er avril

Dans un jugement sévère la Cour constitutionnelle a reconnu l’entière responsabilité de la Ministre Bathabile Dlamini pour sa gestion « extraordinaire » du paiement des aides sociales. Elle devra payer les frais de justice de sa poche et la Cour constitutionnelle exercera un contrôle direct sur le fonctionnement de Sassa, l’Agence sud-africaine de sécurité sociale qui gère les paiements aux bénéficiaires. En prolongeant le contrat octroyé illégalement à CPS, la Cour a bien précisé qu’il s’agissait du même contrat sans augmentation. De plus, elle interdit à CPS de divulguer les données personnelles des allocataires à des entreprises pour des « offres commerciales ». Le verdict est un camouflet pour la ministre dont l’incompétence peut mettre la vie de 17 millions de pauvres en danger.


Faites-nous confiance,l’enquête est notre affaire !

Un étrange cambriolage a eu lieu dans les bureaux du Président de la Cour suprême Mogoeng Mogoeng au matin du samedi 18 mars 2017. Quinze ordinateurs ont disparu contenant des informations sensibles sur 250 juges du pays. Pour mettre fin aux rumeurs d’un Watergate à la sud-africaine et des dangers qui menaceraient l’indépendance de la justice, le chef de la police a affirmé que « le mandat de la police n’est pas de se focaliser sur les rumeurs , mais de mener l’enquête ». Déclaration qui n’a pas calmé les doutes des partis d’opposition et de l’association CASAC ( Council for the Advancement of the South African Constitution) sur l’indépendance et l’intégrité des services de police. Casac " exige une enquête rapide, approfondie et libre de toute ingérence politique « un mécanisme approprié doit être mis en place pour que la confiance du public dans l’enquête soit assurée ».




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP