L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter


Sites partenaires



Actualités sociales
sur l'Afrique australe

Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

Les jours qui viennent pourraient se révéler décisifs pour l’avenir du Président Zuma. Le comité national exécutif de l’Anc qui se réunit les 27 et 28 mai pourrait décider de son départ à la tête du parti après l’avalanche de scandales qui ont ponctué la vie politique sud-africaine depuis la dernière réunion de la direction du parti en novembre dernier.

>>>

Le Parti communiste sud–africain réfléchit à l’après Zuma

Le Sapc a pris l’initiative de réunir plus de 230 participants, représentant 33 organisations les 19 et 20 mai pour ensemble réagir au délitement de la vie politique, à la grave crise morale, aux multiples problèmes socio-économiques et pour exiger des mesures immédiates et envisager des solutions.

>>>

Big boys don’t cry : violence et virilité en Afrique du Sud

Une vague de folie meurtrière s’est abattue sur les femmes et les enfants ces derniers temps partout en Afrique du Sud. Les compte rendu de ces meurtres d’une violence au delà de toute description posent plusieurs questions à la société africaine, de la persistance du patriarcat à la question de la culture de la violence comme marqueur de la virilité.

>>>

Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’entreprise

Le retour inattendu de Brian Molefe à la tête de la compagnie nationale d’électricité provoque colère et stupéfaction dans la classe politique sud-africaine. Des partis d’opposition aux alliés de l’Anc et du parti au pouvoir même, tout le monde dénonce « la blague » qui pourrait coûter cher à Jacob Zuma.

>>>

Marikana : des excuses cinq ans après le massacre

Au cours d’un débat avec des étudiants à Rhodes University, le vice–président Cyril Ramaphosa, candidat à la succession de Jacob Zuma, a fait des excuses pour les erreurs de langage qu’il avait commises sur le conflit des mineurs de Marikana en 2012. La police avait tiré faisant 34 morts parmi les grévistes.

>>>

Transformation radicale de l’économie pour qui ?

Pas un discours du Président Zuma ou d’un membre de son gouvernement qui ne glisse la formule à un moment opportun pour attirer l’attention du public. Mais celui-ci a beau tendre l’oreille, aucune explication, aucun éclairage sur la nature de cette transformation radicale de l’économie. Une formule populiste de plus ?

>>>

Bon anniversaire Mr Le Président ! Nous sommes dans la rue !

Ce 12 avril 2017, Jacob Zuma, Président de la République d’Afrique du Sud aura 75 ans et ses concitoyens lui réservent une ovation exceptionnelle en lui demandant de quitter ses fonctions. La colère, loin de retomber après l’annonce du remaniement ministériel, s’amplifie pour obtenir le départ d’un président de plus en plus mal accepté.

>>>

La question du jour en Afrique du Sud : comment se débarrasser d’un président ?

Plus personne ne veut du Président Zuma, des agences de notation à ses alliés les plus proches, des vétérans de la lutte anti-apartheid à la nouvelle classe moyenne noire, en passant par d’anciens ministres et même le vice président et le trésorier de l’ANC. Mais comment faire ?

>>>

Remaniement ministériel en Afrique du Sud : le séisme

On l’attendait, on s’en doutait, mais le remaniement ministériel annoncé par le Président Zuma est un véritable séisme pour la classe politique sud-africaine. Les déchirures au sein de l’Anc et de ses alliés sont à vif, et nul ne sait quel remède pourra sauver un président aux abois et un pays au bord du gouffre.

>>>

Ahmed Kathrada, la conscience de l’Afrique du Sud

Avec la disparition d’Ahmed Kathrada, c’est un chapitre de la longue histoire douloureuse de l’Afrique du Sud qui se ferme. Sa vie et celle de la lutte contre l’oppression raciste ne font qu’une seule et même histoire. Engagé dans la lutte politique dès l’âge de 12 ans, Kathy, comme on l’appelait avec affection, aura été la conscience politique et morale de l’Afrique du Sud perdue dans le marécage de la corruption et des scandales.

>>>

Tous les articles >>>

Les brèves

Revers électoral cinglant pour l’ANC

Deux défaites pour deux élections partielles, l’une à Nquthu dans le Kwazulu-Natal et l’autre à Beaufort West dans le Cap occidental. La défaite est sans appel avec 57% des voix pour l’Alliance démocratique à Beaufort West, un bastion de l’Anc et l’Inkhata Freedom Party se taille la part du lion à Nquthu où il remporte 19 sièges sur le 33 que compte la municipalité. Cette ville va enfin pouvoir fonctionner normalement après dix mois d’absence d’administration. Pour les habitants privés d’eau et d’électricité, sans transports ni service de santé à proximité c’est un soulagement. Pourtant l’Anc n’avait pas ménagé sa peine pour amadouer les électeurs avec beaucoup de propagande et des colis alimentaires. En vain. C’est un sérieux avertissement pour le parti au pouvoir.


La sécheresse a des effets dévastateurs sur l’emploi en Namibie

Les dernières statistiques montrent une forte augmentation du chômage en Namibie qui est passé de 28 % en 2014 à 34% en 2017. Le ralentissement de l’économie, 0,2% de croissance en 2016, est aussi fortement impactée par la sécheresse dans ce pays dont plus de 20% de la population travaillent dans l’agriculture ou la pêche. Le chômage atteint 39,2 % dans les zones rurales contre 30,3% en zones urbaines.


Divorce prononcé entre le Cosatu et Jacob Zuma

La centrale syndicale ne veut plus que Jacob Zuma prenne la parole à ses réunions parce que le Cosatu ne lui fait plus confiance. « Le Président Jacob Zuma n’est plus le bienvenu pour prendre la parole à aucune de nos activités. Cette décision doit être communiqué à l’Anc avec tout ce que cela signifie concernant l’alliance ». Cette décision fait suite aux incidents du 1er mai quand le Président Zuma avait été hué et empêché de prendre la parole à Bloemfontein. Le Cosatu a demandé publiquement la démission du Président Zuma et a choisi de soutenir Cyril Ramaphosa pour lui succéder à la tête de l’ANC. Le sort de Jacob Zuma pourrait se jouer dans les jours qui viennent avant le vote de défiance à l’Assemblée si le vote secret est mis en place. Selon des experts et politologues, la destitution du président par l’Anc éviterait des fractures encore plus grandes au sein de l’alliance tripartite : Anc, Cosatu, Sacp.


Sale temps pour l’industrie automobile sud-africaine

L’annonce de la fermeture des usines automobiles GM à Port –Elizabeth arrive à un moment où l’économie sud-africaine va mal. Les usines GM, qui fabriquent deux modèles Chevrolet et le bakki Isuzu, emploient 1500 personnes dont l’emploi est en grand danger. Les concessionnaires et vendeurs de la marque dont le nombre va passer de 132 à 90 sont aussi touchés par le départ du géant américain. Le marché intérieur n’est plus ce qu’il était, la crise est là, et le nombre de véhicules vendus annuellement est passé de 700 000 à 540 000. Alors que le chômage frappe de plein fouet une économie vacillante, le départ de GM à la recherche de rentabilité va encore fragiliser le marché de l’emploi. Les usines sud-africaines travaillaient surtout pour l’exportation, avec près de 350 000 véhicules exportés, le marché de l’automobile était le premier secteur de marchandises manufacturées du pays.




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP