L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter


Sites partenaires



Actualités sociales
sur l'Afrique australe

Un tiers des domestiques sud-africaines n’ont pas droit à l’assurance chômage

Un million de domestiques, essentiellement des femmes noires, ont un emploi, mais en dépit de la réglementation, 300 000, soit près d’un tiers ne sont pas enregistrées par leurs employeurs et ne reçoivent aucune indemnité en cas de chômage.

>>>

Les crimes de l’apartheid ne peuvent pas rester impunis

La justice sud-africaine vient de rejeter la demande de l’arrêt des poursuites contre Joao Rodriguez, ancien policier, soupçonné d’avoir participer au meurtre d’Ahmed Timol, militant de l’ANC, dans les prisons de l’apartheid en 1971.

>>>

Le président Cyril Ramaphosa a formé son gouvernement

Le président Ramaphosa a choisi son gouvernement dans un souci d’équilibre et de respect de ses promesses, dosage subtil entre expérience, jeunesse et parité. C’est un bon début, reste à voir si le renouveau annoncé sera mis en œuvre rapidement pour répondre aux besoins urgents de la relance économique.

>>>

Cyril Ramaphosa, l’homme de l’Aube nouvelle

Après la fébrilité de la période électorale vient l’heure du bilan, de la mise en oeuvre du programme et de ses difficultés C’est au nouveau président Cyril Ramaphosa que revient , entre autres, la lourde tâche de redonner confiance à un électorat quelque peu désabusé.

>>>

L’ANC envers et contre tous

Tout est prêt pour le scrutin du 8 mai et la Commission électorale indépendante va veiller à son bon déroulement. Les sondages voient tous l’Anc devancer les autres partis. Ce ne sont pourtant pas les critiques qui font défaut : corruption, népotisme, incompétence, mais elles n’arrivent pas à détourner la majorité des électeurs vers les autres partis.

>>>

Afrique du Sud : les femmes et les élections

L’Afrique du Sud avec 35,2% de femmes élues au parlement national se classe au dixième rang mondial, devant la France qui est au quatorzième rang. Ce qui est une belle performance pour une démocratie de 25 ans seulement. Mais cela veut-il dire que les femmes peuvent vraiment infléchir la politique de leur pays ?

>>>

Afrique du Sud : des élections pour défendre la liberté d’expression !

Dans moins d’un mois, les Sud-Africains iront voter pour renouveler leurs représentants à l’Assemblée nationale, qui éliront le président du pays pour cinq ans. Au bout de 25 ans de gouvernement, le parti au pouvoir a beaucoup perdu de son crédit auprès d’électeurs lassés par les scandales, la corruption et l’inertie face aux inégalités et à la pauvreté. L’opposition n’a guère mieux à offrir, mais l’ANC joue son avenir.

>>>

Non merci pas de titane, nous préférons les requins !

Une équipe de huit nageurs va parcourir 22 kilomètres le long de la côte sauvage protégée du Pondoland, dans la province du Cap oriental en Afrique du Sud, pour empêcher un projet minier de détruire un écosystème fragile.

>>>

Le Roi Lion est mort

Elevé en captivité, finir en pâté dans une boite de conserve, avoir les os broyés pour faire de la poudre de perlimpinpin pour les Chinois, la vie d’un lion sud-africain n’est plus ce qu’elle était. Longtemps proie convoitée de tous les Tartarins du monde, le roi des animaux est tombé dans les filets du mercantilisme pour qui le profit est roi.

>>>

Elections en Afrique du Sud : des candidats au-dessus de tout soupçon ?

Les élections générales en Afrique du Sud auront lieu le 8 mai 2019. Tous les partis politiques ont déposé leurs listes auprès de la commission électorale indépendante. La liste des candidats pour l’ANC, le parti au pouvoir, a soulevé bien des questions, même si les sondages le donne encore gagnant. Faute de mieux ?

>>>

Tous les articles >>>

Les brèves

Les ministres éconduits renoncent à leur siège de député.

Huit anciens ministres qui n’ont pas obtenu de nouveaux postes dans le gouvernent du Président Ramaphosa ont aussi renoncé à leurs mandats de députés. Parmi eux certains avaient servi plus de 20 ans. Ces défections posent plusieurs questions sur le fonctionnement de l’ANC : la ligne de conduite de l’organisation a toujours été de servir là où le cadre politique était envoyé , le « cadres redeployment » dont Jacob Zuma avait usé et abusé pour faire valser les ministres. Pourtant tous les ministres démissionnaires ne sont pas pro-Zuma et certains ouvertement pro Ramaphosa. Reflet de la lutte de faction qui va rendre le travail parlementaire difficile, d’autant plus que Ace Mashagule, le secrétaire général de l’ANC affiche son soutien à la ligne dure de la Transformation radicale de l’économie (RET) c’est à dire la ligne pro –Zuma. Le travail de la commission Zondo sur la capture de l’état et la corruption n’est pas étranger aux difficultés du nouveau gouvernement.


La loi et la pratique ou la réalité de l’IVG pour les femmes sud-africaines

Le droit à l’interruption volontaire de grossesse est reconnu depuis 1997 pour toutes les femmes d’Afrique du Sud, mais trop de femmes ont encore recours à des avortements clandestins. La loi est nécessaire mais insuffisante sans dispositions pratiques. Le manque d’information sur l’existence de la loi est une des causes poussant les femmes à avoir recours à des avortements illégaux dans des conditions sanitaires déplorables. Amnesty International SA pointe du doigt l’absence de références claires et précises sur le site internet du ministère de la santé. Trouver un hôpital ou une clinique qui pratique l’IVG est un autre obstacle. En 2016, le Ministère de la Santé indiquait que sur 38880 établissements, 505 pouvaient pratiquer une IVG, mais en fait ce nombre se réduit à 197 selon une ONG qui a établi une carte de centres où la pratique de l’IVG légale et en toute sécurité est une réalité. Si l’on ajoute le droit « à la clause de conscience » des médecins, les difficultés de transport pour aller dans une clinique en zone rurale, les femmes sud-africaines ont encore bien des obstacles à abattre pour que leurs droits reproductifs soient respectés


Caster Semenya et Saartjie Baartman : des corps noirs qui dérangent

Saartjie, la Venus hottentote avait un fessier trop gros ; Caster, l’athlète, court trop vite. A deux siècles de distance, le regard porté sur ces deux femmes noires reste le même : la concupiscence, le mépris pour des femmes en dehors des normes établies par des hommes blancs qui décrètent ce qui est bien, ce qui est beau, ce qui convient à leur désir d’un monde à leur convenance. Un monde qu’il domine, qu’il dominait hier et veulent dominer demain. Caster et Saartjie bousculent leurs certitudes. Saartjee est morte de froid en décembre 1815 à Paris. Caster pulvérise les records et entend bien continuer. Elle refuse les traitements hormonaux et entend poursuivre son entraînement pour être la meilleure sur la piste. Caster est notre espoir d’un monde où la différence sera notre richesse.


Rien de nouveau pour les domestiques sud-africaines

Une enquête récente montre que bien peu de choses ont changé pour le million de domestiques en Afrique du Sud. Sur 1300 femmes ayant répondu à l’enquête, 16% ont déclaré avoir été agressées verbalement ou physiquement sur leurs lieux de travail ; 27% ont déclaré vivre dans une cabane au fond du jardin et 29% sont cheffes de familles. Ce sont les grandes oubliées de la démocratie sud-africaine




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP