L’actu par pays

Les dossiers

Les sites Internet

Qui sommes-nous ?

Adhérer à RENAPAS

Bulletin d’infos

Pour nous contacter


Sites partenaires



Actualités sociales
sur l'Afrique australe

L’ANC a un nouveau président, l’Afrique du Sud attend le changemet

Dès l’annonce de la victoire de Cyril Ramaphosa à la tête de l’ANC, de nombreux commentateurs n’ont pas hésité a parlé de « calice empoisonné » ou « d’équilibre sur une corde raide » pour exprimer la dureté de la tâche qui attend celui qui succède à Jacob Zuma à la tête d’un parti largement discrédité dans l’opinion publique sud-africaine.

>>>

Retour sur l’histoire de l’ANC,mouvement de libération et parti au pouvoir

Jacob Zuma avait déclaré dans un moment d’euphorie que l’ANC resterait au pouvoir « jusqu’à ce que Jésus revienne sur terre ». L’outrance du propos est largement démentie par l’histoire du mouvement de libération et par les turbulences de son histoire avant et après son accession au pouvoir.

>>>

Cyril Ramaphosa à la tête de l’ANC et après ?

Un ouf de soulagement a accueilli l’élection de Cyril Ramaphosa, mais pas un délire d’enthousiasme, chaque camp dansant et chantant sur des airs différents. La moitié du Comité National exécutif, les Top Six, sont liés à la famille Gupta. L’unité du parti et la lutte contre la corruption vont être des tâches difficiles pour le nouveau patron de l’ANC.

>>>

Sale temps pour Jacob Zuma à trois jours de la Conférence nationale de l’ANC

La semaine a très mal commencé pour Jacob Zuma alors que la Conférence nationale de l’ANC est convoquée le 16 décembre. La justice lui ordonne de se plier aux recommandations du rapport de la médiatrice Thuli Madonsela, State Capture, de réunir une commission d’enquête dans les 30 jours et à payer tous les frais de justice.

>>>

Sida : convaincre les hommes pour protéger les femmes

De nombreux chercheurs font le constat inquiétant que la prévention, les tests, la prise d’antirétroviraux auront une portée limitée tant que les hommes n’admettront pas leur séropositivité et continueront à infecter leurs partenaires.

>>>

Via Kanana Via Katlehong / Gregory Maqoma

Pour sa dernière création, la compagnie sud-africaine Via Katlehong collabore avec le danseur, chorégraphe et pédagogue Gregory Maqoma. Issu de la nouvelle génération d’artistes en Afrique du Sud, Grégory Maqoma imagine une pièce en forme de manifeste pour la lumière et l’espoir, créée avec sept danseurs et un musicien. Ce sont les corps qui, mis en mouvement par la musique des percussions et des voix, racontent l’histoire.

>>>

Élection partielle en Afrique du Sud : le parti communiste sud-africain part seul

Pour la première fois depuis la création de l’Alliance entre l’ANC, le COSATU et le SACP, ce dernier va présenter ses candidats à l’élection partielle de la municipalité de Metsmaholo dans la province de l’Etat libre. Un moment historique pour le SACP comme pour l’ANC, qui annonce une configuration inédite pour les élections générales de 2019.

>>>

Fin de partie pour Mugabe et après ?

Après 37 ans de pouvoir Robert Mugabe, abandonné par les siens, son propre parti la Zanu PF et l’armée, a choisi de laisser la place. Départ salué par une foule en liesse qui n’en pouvait plus d’un régime autoritaire, du naufrage d’une économie autrefois prospère, des droits humains bafoués jour après jour. Cette exubérance ne cache toutefois pas l’inquiétude pour demain. Après la sortie du vieux renard, entrée en scène du crocodile.

>>>

Hommage à O.R Tambo et Dulcie September

Pour le centenaire de la mort d’O.R Tambo, un hommage lui a été rendu à Paris le 16 novembre à l’initiative de l’Ambassade d’Afrique du Sud. J’ai eu l’honneur de prendre la parole et j’ai associé à cet hommage la mémoire de Dulcie September.. Voici quelques extraits de mon intervention

>>>

Zimbabwe : l’armée ou le clan Mugabe, le peuple oublié

Des chars dans la rue, la radio d’état aux mains des militaires, la famille du Président Mugabe « en sécurité », mais le chef d’état major des armées affirme qu’il ne s’agit pas d’un coup d’état. Cela y ressemble pourtant beaucoup.

>>>

Tous les articles >>>

Les brèves

Nomination d’une Commission d’enquête sur la corruption

Le Président Zuma a demandé au juge de la Cour suprême de nommer une commission d’enquête sur la main mise sur l’état par des particuliers et la corruption. Celui –ci a choisi son adjoint, le juge Raymond Zonda , pour diriger l’enquête.La famille Gupta et le fils du président, Duduzane Zuma sont en ligne de mire. Zuma a renoncé à faire appel de la décision de la Cour suprême et dans une déclaration se dit très préoccupé par cette affaire qui « est devenue une préoccupation majeure du public et qui ne peut attendre sans mettre en doute la détermination du gouvernement à démanteler toute forme de corruption, et renforcer la perception du public que l’état a été capturé par des intérêts privés nocifs pour leur propre enrichissement. Décision d’un président en route vers la sortie ?


Jacob Zuma et la nouvelle direction de l’ANC : rupture en vue

Jacob Zuma va-t-il écouter le discours du 8 janvier en tant que Président en exercice de l’Afrique du Sud ? La pression monte du côté du SACP et du Cosatu pour qu’il soit débarqué au plus vite. Blade Nzimande , secrétaire général du SACP au cours d’un hommage commémoratif à Joe Slovo, a redit que la main mise sur l’état par Jacob Zuma et la famille Gupta était un acte de « trahison » et que le président devait partir. Le Cosatu estime qu’il est impossible d’avoir deux centres de power, la direction de l’ANC d’un côté et le gouvernement de l’autre pour Gwede Mantashe « le plus grand défi de l’ANC est de se débarrasser de cette réputation de corruption ». La direction de l’Anc étant divisé avec trois pro Ramaphosa et trois pro Zuma, les premiers pas de Cyril Ramaphosa en tant que Président de l’ANC dans son discours du 8 janvier va être examiné à la loupe.


Promesse et populisme : la bonne recette pour le chaos dans les universités

Deux jours avant la conférence nationale de l’ANC en décembre dernier, Jacob Zuma avait annoncé une réforme des tarifs universitaires dès la rentrée de janvier 2018. La gratuité complète pour les frais d’inscription, le logement, la nourriture, les manuels et le transport pour les étudiants dont le revenu des parents n’excèdent pas 350 000 rands, environ 23500 euros par an et un gel des augmentations pour les parents un peu plus aisés Mais il s’est bien gardé de dire comment l’état allait financer cette dépense supplémentaire. Dès l’annonce des résultats du « matric », diplôme de fin d’études secondaires qui ouvrent la porte de l’université aux meilleurs lauréats, les futurs étudiants font la queue pour les inscriptions encouragés par le parti de Julius Malema, Economic Freedom Fighters ( EFF) qui menace de bloquer tout le système des inscriptions si la promesse n’est pas satisfaite. Une belle épine dans le pied du nouveau président de l’ANC, Cyril Ramaphosa qui va devoir gérer la situation.


Bra Willie, poète et militant est mort à l’âge de 79 ans

Keorapetse William Kgositsile, plus connu sous le nom de Bra Willie a été le premier à recevoir le titre de poète lauréat. Fondateur des départements de l’Education, des Arts et de la culture de l’ANC, il avait avec d’autres poètes et romanciers, participé à la rencontre de Victoria Falls en 1989, pour ouvrir la voie à une Afrique du Sud démocratique. Exilé aux Etats Unis en 1961, puis en Zambie, Tanzanie et Botswana dans les années 1970, il revint dans son pays en 1990. La poésie et la musique, le jazz en particulier étaient pour lui des outils de libération du peuple noir. Revenu dans une Afrique du Sud qu’il ne reconnaissait pas, il a été très critique vis à vis de la politique culturelle du nouveau gouvernement. Le Parlement et le Président Zuma lui ont rendu hommage 4janvier 2018




© RENAPAS
Pour nous contacter
Conception du site : AB
Site réalisé sous SPIP